Codex de Ripoll : A. Du Mont (1173)  

 

                                                                         Lettre d'Arnauld Du Mont   

 

  extrait du manuscrit 99 du fonds Ripoll des archives de la Couronne d'Aragon à Barcelone (copie du Codex Calixtinus) (le monastère Notre-Dame de Ripoll se trouve en Catalogne, province de Gérone).

 

                                                       

                                                                           -------------------------------

 

  A ses révérends pères et maîtres R. par la grâce de Dieu [abbé] élu de Ripoll et B. Maxime, prieur et à toute la vénérable communauté de cette église, frère A. du Mont, humble fils et très dévoué serviteur de Votre Sainteté, adresse son salut avec toute la déférence qu'il leur doit.

 

  Me trouvant dans l'église de Saint-Jacques à Compostelle, que j'avais voulu visiter pour le pardon de mes péchés et aussi par désir de voir un lieu vénéré par tous les peuples, non sans être soutenu par l'autorisation de Votre Béatitude, je découvris là-bas un volume contenant les cinq livres des miracles de cet apôtre, qui le font resplendir divinement, comme de brillantes étoiles, dans les différentes parties du monde. [Il s'y trouve aussi] des écrits des saints pères Augustin, Ambroise, Jérôme, Grégoire, Léon, Maxime et Bède. Dans ce même volume étaient contenues des œuvres de certains autres saints à lire aux fêtes dudit apôtre et pour sa louange pendant toute l'année, avec beaucoup de répons, d'antiennes, de préfaces et d'oraisons qui s'y rapportent.

 

  Ayant donc égard à la très grande dévotion que Votre Paternité professe envers le bienheureux apôtre et me souvenant que, suivant une forme de piété analogue, vos prédécesseurs d'heureuse mémoire, poussés par l'amour divin et par la vénération envers l'apôtre, avaient élevé un saint autel sous le vocable de cet apôtre, dans la basilique de Ripoll, j'ai résolu de transcrire ce volume avec le désir de doter notre église d'un grand recueil de miracles de saint Jacques qui lui manquait depuis longtemps.

 

  Mais comme ma seule bonne volonté exécutait cette copie et que j'étais gêné par le manque de ressources et pressé par le temps, sur cinq livres, je rapporte seulement la transcription de trois, à savoir le second, le troisième et le quatrième, dans lesquels sont contenus en entier les miracles, la translation de l'apôtre de Jérusalem en Espagne, et comment Charlemagne a dompté l'Espagne et l'a soumise au joug du Christ.

 

  Du premier livre, j'ai recueilli quelques-uns des sermons, mais peu, de Calixte II, qui sont réunis dans ce volume.

 

  Le cinquième livre du susdit volume traite de divers usages et mœurs des gens, des routes par lesquelles on vient à Saint-Jacques, et montre comment presque toutes aboutissent à Puente la Reina; il parle des villes, châteaux, bourgs, monts, des qualités bonnes et mauvaises des eaux, des poissons, des terres, des hommes et des aliments, ainsi que des saints qui sont particulièrement vénérés sur la route de Saint-Jacques, c'est-à-dire saint Gilles, saint Martin et d'autres.

 

  Dans ce cinquième livre, il est question aussi de la situation de la ville de Compostelle, des noms des fleuves et de leur nombre, et l'on n'oublie pas la fontaine dite du Paradis. Il décrit aussi suffisamment l'aspect de l'église de Saint-Jacques, parle de l'institution des chanoines et de ce qui leur revient dans la distribution des offrandes, ainsi que de leur nombre, raconte comment la dignité de métropole fut, par l'autorité des pontifes romains, transférée de Mérida à Compostelle, par égard pour ledit apôtre.

 

  De tout cela, j'ai recueilli ce que Votre Béatitude peut, dans le présent volume, voir de ses yeux fidèles, si elle daigne le faire présentement. Quant à ce qui, de tout cela, doit être lu, soit à l'église, soit au réfectoire, il faut se reporter à la lettre de Calixte, pontife romain de sainte mémoire et s'en remettre à son autorité qu'aucun fidèle ne doit mépriser, car il a pris soin de recommander ce volume en le mettant au nombre des livres authentiques à lire à l'église; le vénérable Innocent, souverain pontife de l'Église romaine, a ratifié cet écrit par la suite.

 

  Par ailleurs, quand la transcription du présent volume fut faite, c'était en l'an 1173 de l'Incarnation de Notre-Seigneur.

                                                         ---------------------------------------------------------------

    

  retour à Q.Culture Codex

  

delhommeb at wanadoo.fr -  06/01/2013