Au nom du Seigneur souverain

 

                            (chanson du pèlerinage)

 

01. Au nom du Seigneur souverain,

secourez ces deux Pèlerins,

l'entreprise et le bon voyage,

ayant fait vœu dévotement,

d'aller à saint Jacques le grand,

se sont montrés prudents et sages.

 

02. Ces chers Pèlerins François,

tous deux se promirent la foi,

de vivre et mourir l'un pour l'autre,

dans toute adversité,

qu'il viendrait l'un à l'autre

en leur nécessité.

 

03. Quand ils furent sur le chemin,

l'entretien de ces Pèlerins,

était de paroles très saintes,

des vies des Saints par amour;

ils s'entretenaient chaque jour,

leurs âmes à Dieu étant sans feinte.

 

04. L'un dit qu'il avait des parents

sur le grand chemin passant,

il supplia son camarade

de le suivre jusqu'au logis

de ses parents et amis,

qu'il lui en ferait le semblable.

 

05. Le pauvre pèlerin honteux,

n'ayant pas connaissance d'eux

fort humblement le remercie;

son compagnon voyant cela,

le conduit tout d'un même pas

dans une hôtellerie.

 

06. Incontinent qu'il fut arrivé,

très doucement il a posé

son bourdon derrière la porte

puis il demanda à souper,

et fut aussitôt se coucher,

ainsi que l'histoire rapporte.

 

07. Il avait quantité d'argent,

l'hôte du logis très méchant,

fait une infâme perfidie,

et sa femme étant avec lui,

au pèlerin, sur le minuit,

méchamment ôtèrent la vie.

 

08. Le lendemain de bon matin,

son camarade, pour le certain,

demande en l'hôtellerie,

mon compagnon est-il parti,

l'hôte lui répond qu'oui,

il est bien loin je certifie.

 

09. Mais il aperçut le bourdon

Et le sac de son compagnon

pareillement une gondole:

le pèlerin en grand souci,

dit: votre discours est frivole,

et mon camarade est ici.

 

10. Ils furent d'abord condamnés

d'être pendus et étranglés,

ayant fait amende honorable,

la servante, pour le certain,

en sortit sans lui faire rien,

du meurtre n'étant pas coupable.

 

11. Ce pèlerin de Dieu aimé,

son compagnon fit embaumer,

et le fit mettre en bière,

et le porta légèrement

jusqu'à saint Jacques le grand,

d'un amour très particulier.

 

12. Etant à Saint-Jacques arrivés,

tout doucement l'a posé,

et fit célébrer une Messe;

en sortant de ce lieu sacré,

un ombre le vint embrasser,

avec grande amour et tendresse.

 

13. Une voix lui dit doucement,

tu m'as retiré du tourment,

mon camarade fidèle,

tu as fait le voyage pour moi,

et je vais prier pour toi

Jésus dans la gloire éternelle.

 

  retour à Q.Culture musique

  home

 

30/07/2005

delhommeb at wanadoo.fr