Itinéraire de Künig von Vach : 3°

 

   

 

     Künig von Vach: Journal de pèlerinage à St-Jacques-de-Compostelle (1495)

                  --------------------------------------------------------------------------

traduction personnelle du récit publié en 1495, écrit originellement en allemand gothique et en vers.

                              --------------------------------------------------------------------------

                                                3°partie : de Roncevaux à Saint Jacques

                                                    ---------------------------------------

  

Trois lieues plus loin, tu arrives de nouveau à un hospice.

Alors suivent trois lieues nettement plus longues,

jusqu'à ce que tu entres dans une ville qui s'appelle Pepelonia (Pampelune).

Et quand tu passes par le pont,

tu peux te reposer là-même dans un hospice

où l'on donne vin et pain.

Un peu plus loin, tu trouves un autre hospice, si besoin.

Ensuite, tu peux entrer dans la ville

où habite le roi de Nafern (Navarre).

Son royaume s'étend sur plus de trente lieues de longueur

et mesure douze lieues de large.

Dans cette ville, on donne à boire et à manger à douze frères.

En face de l'église principale, et ça tu ne dois pas l'oublier,

il y a, à gauche, l'hospice de Notre-Dame.

Là, on donne de bon gré, pour l'amour de Dieu, tu dois t'en réjouir.

Tu trouves aussi un hospice de Ste Marie-Madeleine.

Depuis ici, tu dois continuer une demi-lieue par le chemin.

Alors tu arrives à un hospice en face du bâtiment de Santo Anton (St-Antoine).

L'hospice suivant est à une lieue et demie de chemin, en montant,

ensuite un autre de l'autre côté de la montagne.

A deux lieues, tu arrives à Ponteregina (Puente la Reina),

là il y a deux hospices, où tu peux aller.

Là, tu trouves aussi un pont excellent.

Après une lieue de chemin, tu rencontres à ta gauche un village.

Quatre autres lieues plus loin surviennent quatre ponts,

sous le troisième il y a une fontaine, dont  tu peux boire, si besoin.

Par le quatrième tu arrives à la ville des Juifs,

que entre eux ils appellent Arcus (Los Arcos).

A quatre lieues suit Vianna (Viana),

devant laquelle il y a deux puits,

et sur le chemin qui mène jusque là, il y a quatre hospices.

Deux lieues plus loin, tu trouves une ville appelée Grüningen,

c'est la première ville en Hispanien (Espagne).

Son nom en espagnol est Lagrona (Logroño).

Ici, tu prends contact avec une nouvelle monnaie;

les couronnes n'ont plus de valeur,

en échange tu as affaire aux maravedis.

D'autre part, devant la ville, il y a un pont.

Ensuite tu trouves un puits en face d'une église.

Si tu veux, maintenant tu peux remonter une colline;

il s'y trouve une grotte qui est redoutable.

En continuant vient un pont de bonne construction.

Ainsi, tu as laissé derrière trois lieues depuis Nazareto (Navarrete).

Tu peux te réjouir à Nazera (Najera),

là on donne aimablement pour l'amour de Dieu.

Dans les hospices, on te sert de bon gré,

sauf dans l'hospice de St-Jacques,

là le personnel est franchement abject.

La supérieure de l'hospice se comporte très mal avec les pèlerins,

mais les lits sont très bons.

Au dessus de la ville sont situés aussi deux châteaux.

Marche maintenant quatre lieues  jusqu'à Dominicus (Sto-Domingo-de-la-Calzada), je te le recommande.

Dans l'hospice tu trouves à boire et à manger.

Tu ne dois pas oublier les poules qu'il y a derrière l'autel,

regarde les bien.

Pense que Dieu a fait toutes choses si merveilleusement,

qu'elles sont sorties en volant de la broche.

Je sais avec certitude qu'il ne s'agit pas d'un mensonge,

car moi-même j'ai vu le trou

par lequel une poule est sortie en volant derrière l'autre,

et aussi le foyer sur lequel on les a rôties.

Maintenant, tu dois t'approvisionner de nouveau

et après une lieue, après être passé par un joli pont,

tu entres dans une ville qui s'appelle Graneon (Grañon).

Depuis ici, tu dois marcher une autre lieue

jusqu'à une ville qui s'appelle Redihile (Redecilla del Camino).

Alors, à peu de distance, tu trouves un hospice

et tu dois marcher deux lieues pour entrer dans une ville qui s'appelle Dolorosa (Belorado).

On y donne aussi des aumônes.

Là, tu dois traverser vite un pont.

De plus, tout frère doit prendre bonne note

de ce que là, il y a là l'hospice des chevaliers.

D'ici, tu as trois lieues jusqu'à Vylfrancken (Villafranca Montes de Oca),

là, pense à l'hospice de la Reine,

où on  donne des aumônes généreuses aux frères.

Ne sois pas enclin à boire à la source qui bouillonne,

parce que, à bien des frères, elle ne leur réussit pas.

Ensuite, tu dois monter une colline,

mais ne te dépêche pas trop.

Jusqu'à Burgess (Burgos), tu as sept lieues.

En haut de la colline, le chemin bifurque,

les deux choix se valent;

celui de droite amène à un hospice, mais jusque là il y a un long chemin,

celui de gauche amène à une taverne.

Alors tu traverses un pont magnifique,

de là tu entres vite à Burges (Burgos).

Dans la ville, il y a  trente-deux hospices.

L'Hospice du Roi domine tous les autres,

on y reçoit à boire et à manger avec abondance.

Tu ne dois pas manquer non plus en haut l'hospice Hennikynss (de San Juan),

où tu rencontres bons lits et aumônes.

Mais aussi tu peux fréquenter l'hospice des Chevaliers.

La ville a beaucoup de jolies tours.

Le frère qui veut voir la colonne

contre laquelle fut exécuté le maître de l'hospice

qui a empoisonné trois-cent-cinquante frères,

qu'il reste, quand il traverse le pont, à main droite,

après, il la voit sur le champ, et elle est en face de l'hospice du Roi.

Alors va sans tarder beaucoup jusqu'à un moulin

où on donne des aumônes à tous ceux qui le veulent.

A partir de là, tu trouves quatre hospices sur les sept lieues et demie suivantes.

Alors tu rencontres l'église de San Thongues (San Anton); tu peux te hâter pour y aller.

Là, on te donne le pain dont tu as besoin.

Une demi-lieue plus loin, tu arrives à un château qui s'appelle Fritz (Castrojeriz).

En allemand, il s'appelle la ville longue.

Il y a quatre hospices.

Après deux lieues, il y a un pont en vue d'un village,

deux autres lieues plus loin vient un hospice, où tu peux te reposer.

A une lieue tu trouves un hospice qui est en face d'un pont.

Deux lieues après vient un autre où tu peux aller.

Une lieue plus loin tu butes sur une ville qui s'appelle Garrion (Carrion de los Condes).

Elle possède un pont admirable.

Là, dans deux couvents on  donne vin et pain.

Tu peux aussi chercher un hébergement dans deux hospices au-delà du pont, si besoin.

Une lieue plus loin, tu trouves une ferme,

là, on donne du pain en quantité limitée.

Il y a aussi un hospice, et à une lieue un autre,

et à une lieue un autre où, comme tu l'entends,

on donne vin et pain.

Une autre lieue plus loin vient une église qui menace ruine.

A proximité il y a deux villages, une église et un pont,

et une ville qui s'appelle Saguna (Sahagun).

Elle a une eau mauvaise et quatre hospices.

Au-delà du pont, tous peuvent recevoir vin et pain

dans un hospice où tu dois tâcher d'aller.

Alors tu as sept lieues jusqu'à une ville qui s'appelle Mansilo (Mansilla de las Mulas).

Tu peux y entrer sans souci,

là, tu trouves trois bons hospices.

Ensuite viennent en se suivant deux ponts.

A deux lieues suit Leon (Leon), une ville qui est très grande.

Tu y trouves des hospices en abondance.

Va à l'hospice de Sankt Thonges (San Anton), si l'occasion se présente.

Là aussi, on peut acheter des médailles de St-Jacques.

Là, la route se partage en trois branches:

l'une va à San Saluator (Oviedo),

alors tu devras sortir par la porte du haut;

ou, si tu veux aller à Storgess (Astorga),

alors tu dois passer sur trois ponts,

et puis gravir une côte;

là, tu trouves  érigée une grande croix de fer,

là tu dois prendre à gauche,

alors tu arrives sans tarder à Storgess (Astorga).

Mais, si tu veux bien suivre mon conseil,

fais le choix par la droite;

alors tu n'as besoin d'escalader aucune montagne,

laisse les toutes à ta gauche.

Méfie toi de Rabenel (Rabanal), tel est mon conseil.

Par ce chemin, tu parviendras bientôt à Bonforat (Ponferrada).

Premièrement, tu dois demander le chemin de Sankt Maurin (Sta Marina),

et laisse Storgess (Astorga ) à trois lieues à ta gauche,

alors tu trouves un village après l'autre,

et tu es chez de bonnes gens et tu peux avancer en toute sécurité,

et l'on donne volontiers vin et pain

aux environs de Bonforat (Ponferrada).

Dans la ville il y a un château important.

Depuis ici, tu as trois lieues jusqu'à Kacafeloss (Cacabelos),

alors tu as cinq lieues jusqu'à Willefrancken (Villafranca del Bierzo),

là, bois le vin avec raison,

car à plus d'un il embrase le coeur,

qui s'étouffe comme une chandelle.

Depuis ici, tu dois aller par un pont,

puis un autre; maintenant, écoute moi bien:

si tu ne veux pas choisir le chemin par le Allefaber (Cebreiro),

laisse-le à ta gauche

et à la hauteur du pont tourne à droite.

A deux lieues tu trouves vite un village.

De là, tu marcheras cinq autres lieues,

alors tu trouves un village qui est situé sur une montagne escarpée.

Quatre lieues plus loin tu entres dans la ville de Lucas (Lugo),

là, au delà du pont, il y a des eaux thermales.

La ville est construite de façon inhabituelle,

c'est pourquoi tous la regardent avec plaisir.

Ensuite, je te conseille, à côté des bains, de traverser un pont,

tu as ainsi neuf lieues jusqu'à la zubrochene stat (la ville ruinée: Mellid).

Là tu trouves un hospice qui ne vaut pas grand chose.

Après neuf lieues, tu arrives à Sankt Jakob (St-Jacques), si cela t'est accordé,

de la ville de Compostell (Compostelle), tel est son nom;

pour pouvoir se réjouir en bonne santé de la vue,

pour cela on doit se tenir sur une colline,

en face d'une croix à côté de laquelle il y a un grand tas de pierres.

Maintenant, que Marie, la Vierge pure, nous aide

avec son cher enfant

à accourir avec recueillement à la rencontre de  St Jacques,

et à obtenir après cette vie notre récompense,

et recevoir la couronne céleste

que Dieu donna à St Jacques

et à tous les saints, qui vivent toujours.

                                                Amen

 

     page précédente

     page suivante

     retour à  Itinéraire de Hermann Künig von Vach

     

                                                                       23/12/2006

delhommeb at wanadoo.fr