Année Sainte Compostellane

 

                                           

 

  Le 31 décembre 2003 a commencé l'Année Sainte de 2004, première des années de ce premier siècle du troisième millénaire.

 

  Celles qui suivront sont:

2004 - 2010 - 2021 - 2027 - 2032 -2038 - 2049 - 2055 - 2060 - 2066 - 2077 - 2083 - 2088 - 2094 - .

 

  Les dernières années saintes compostellanes du deuxième millénaire ont été célébrées en 1993 et 1999.

 

  Cette cadence est la suivante: six, cinq, six, onze.

  S'il n'était pas nécessaire de recourir aux années bissextiles pour harmoniser le calendrier civil avec l'astronomique, chaque sept ans nous aurions une Année Sainte; mais les années bissextiles altèrent le calcul et produisent des cycles périodiques réguliers de 28 années (cycles solaires) comprenant 4 Années Saintes chacun, avec des intervalles de six, cinq, six, onze.

                                            --------------------------------------------------------------------

 

  Calendrier des Années Saintes Compostellanes du XII° au XXIX° siècle :

                                        -------------------------------------------------------------------------

 

  Année Saintes Compostelle :       

 

1603 / 1610 / 1621 / 1627 / 1632 / 1638 / 1649 / 1655 / 1660 / 1666 / 1677 / 1683 / 1688 / 1694 /

 

1700 / 1706 / 1717 / 1723 / 1728 / 1734 / 1745 / 1751 / 1756 / 1762 / 1773 / 1779 / 1784 / 1790 /

 

1802 / 1813 / 1819 / 1824 / 1830 / 1841 / 1847 / 1852 / 1858 / 1869 / 1875 / 1880 / 1886 / 1897 /

 

1909 / 1915 / 1920 / 1926 / 1937 / 1943 / 1948 / 1954 / 1965 / 1971 / 1976 / 1982 / 1993 / 1999 /

 

2004 / 2010 / 2021 / 2027 / 2032 / 2038 / 2049 / 2055 / 2060 / 2066 / 2077 / 2083 / 2088 / 2094 /

 

2100 / 2106 / 2117 / 2123 / 2128 / 2134 / 2145 / 2151 / 2156 / 2162 /  2173 / 2179 / 2184 / 2190 /

 

2202 / 2213 / 2219 / 2224 / 2230 / 2241 / 2247 / 2252 / 2258 / 2269 / 2275 / 2280 / 2286 / 2297 /

                                        ---------------------------------------------------------------------------

 

  Il y a, pour l'Église catholique, année sainte à Saint-Jacques-de-Compostelle chaque fois que le 25 juillet, fête de saint Jacques Apôtre, tombe un dimanche.

 

  L'année jubilaire chrétienne a été instituée en 1300 par le pape Boniface VIII, selon une tradition de l'ancien testament, et est associée à une indulgence plénière au chrétien qui cette année-là visite les basiliques des apôtres Pierre et Paul à Rome. Et ce n'est qu'en 1428 que l'on trouve trace de la première année sainte compostellane historiquement attestée.

 

  A l'origine de l'Année Sainte, il y a trois acteurs principaux: Calixte II, pape de 1119 à 1124, Gelmirez évêque de Compostelle de 1100 à 1140, et Alexandre III, pape de 1159 à 1181.

 

  Son origine daterait de l'année 1122, au temps du Pape Calixte II, si l'on fait référence à la chronique d'Alphonse VII.; elle fut confirmée par le Pape Alexandre III par la bulle "Regis aerterni" (1179) qui décida que les fidèles qui visiteraient la cathédrale durant les Années Saintes, ou lorsque la fête principale de Saint Jacques tomberait un dimanche, gagneraient une indulgence plénière.

 

  On avait choisi le dimanche parce que, suivant une sainte tradition, c'est ce jour là que fut découverte la tombe du saint Apôtre par l'ermite Pelayo, et reconnue par Théodomir, évêque Wisigoth d'Ira-Flavia.

 

  Rome et Jérusalem célébrant, comme Saint-Jacques-de-Compostelle, leur Année Sainte, l'Année Compostellane serait plus ancienne que la romaine. Celle de Saint Jacques daterait de 1122, celle de Rome de 1300. D'un autre coté, si celle de Rome se célèbre tous les 25 ans, celle de Compostelle est plus fréquente. Pour un seul jubilé romain, il en est célébré trois à Compostelle.

 

                            --------------------------------------------------------------------------------

 

  Le 31 décembre, avant le début civil de l'Année Sainte, l'archevêque de Compostelle ouvre la Porte du Pardon de sa cathédrale, également appelée Porte sainte.

 

  La procession quitte le maître-autel vers la Quintana. Lorsqu'elle arrive devant la porte, l'archevêque frappe légèrement à l'aide d'un petit marteau d'argent conservé dans le trésor, et prononce une phrase en latin: " Ouvrez-moi les portes de la Justice." Après un second coup, il chante "J'entrerai dans ta maison, Seigneur"; après le troisième coup: "Ouvrez les portes car le Seigneur est avec nous."

  La porte tombe et l'on commence à l'asperger d'eau bénite. Puis le prélat, sans mitre, s'agenouille devant la porte et entonne un Te Deum avec la chapelle.

 

  Pour la fermeture, on procède de la même façon, l'archevêque posant la première prière.

  Il est traditionnel de ramasser les décombres de la porte. La superstition leur attribue un pouvoir contre les tempêtes.

 

                           --------------------------------------------------------------------------------

 

  Les grâces spirituelles, traditionnellement liées aux pèlerinages de l'année sainte et à une prière, une confession et une communion sur les lieux, concernent d'une part une indulgence plénière pour des défunts, d'autre part des absolutions de censure, des remises de vœux et certaines facilités pour les prêtres pendant le pèlerinage.

                          ---------------------------------------------------------------------------

  

  retour à Q.Culture histoire

  home

 

09/11/2011

delhommeb at wanadoo.fr