Légende Dorée

 

                                             (Jacques de Voragine) (dominicain du XIII) siècle)

 

                                                          

 

   "Saint Jacques, apôtre, fils de Zébédée, après l'Ascension du Seigneur, prêcha en Judée et dans le pays de Samarie; il vint enfin en Espagne, pour y semer la parole de Dieu; mais comme il voyait que ses paroles ne profitaient pas, et qu'il n'y avait gagné que neuf disciples, il en laissa deux seulement pour prêcher dans le pays, et il revint avec les autres en Judée. Cependant maître Jean Beleth dit qu'il ne convertit qu'un seul homme en Espagne.

 

  Pendant qu'il prêchait en Judée la parole de Dieu, un magicien nommé Hermogène, d'accord avec les Pharisiens, envoya à saint Jacques un de ses disciples, nommé Philétus, pour prouver à l'apôtre que ce qu'il annonçait était faux. Mais l'apôtre l'ayant convaincu devant une foule de personnes par des preuves évidentes, et opéré en saprésence de nombreux miracles, Philétus revint trouver Hermogène, en justifiant la doctrine de saint Jacques; il raconta en outre les miracles opérés par le saint, déclara vouloir devenir son disciple, et l'exhorta lui-même à l'imiter.

 

  Mais Hermogène en colère le rendit tellement immobile par sa magie qu'il ne pouvait remuer un seul membre: "Nous verrons,dit-il, si ton Jacques te déliera". Philétus  informa Jacques  de cela par son valet, l'apôtre lui envoya son suaire et dit: "Qu'il prenne ce suaire et qu'il dise: Le Seigneur relève ceux qui sont abattus; il délie ceux qui sont enchaînés" (Ps. CXLV). Et aussitôt qu'on eut touché Philétus avec le suaire, il fut délié de ses chaînes, se moqua des sortilèges d'Hermogène et se hâta d'aller trouver saint Jacques.

 

  Hermogène, irrité, convoqua les démons, et leur ordonna de lui amener Jacques garrotté avec Philétus, afin de se venger d'eux et qu'à l'avenir les disciples de l'apôtre n'eussent plus l'audace de l'insulter. Or, les démons qui vinrent vers Jacques se mirent à hurler dans l'air en disant: "Jacques, apôtre, ayez pitié de nous; car nous brûlons dès avant que notre temps soit venu".  Saint Jacques leur dit: "Pourquoi êtes-vous venus vers moi?".

 

   Ils répondirent: "C'est Hermogène qui nous a envoyés pour vous amener à lui, avec Philétus; mais à peine nous dirigions-nous vers vous que l'ange de Dieu nous a liés avec des chaînes de feu et nous a beaucoup tourmentés".  "Que l'ange du Seigneur vous délie, reprit l'apôtre; retournez à Hermogène et amenez-le-moi garrotté, mais sans lui faire de mal".

 

  Ils s'en allèrent donc prendre Hermogène, lui lièrent les mains derrière le dos et l'amenèrent ainsi garrotté à saint Jacques, en disant: "Où tu nous a envoyés, nous avons été brûlés et horriblement tourmentés".  Et les démons dirent à saint Jacques: "Mettez-le sous notre puissance, afin que nous nous vengions des injures que vous avez reçues et du feu qui nous a brûlés".  Saint Jacques leur dit: "Voici Philétus devant vous, pourquoi ne le tenez-vous pas?". Les démons répondirent: "Nous ne pouvons même pas toucher de la main une fourmi qui est dans votre chambre".

 

  Saint Jacques alors dit à Philétus: "Afin de rendre le bien pour le mal, selon que J.-C nous l'a enseigné, Hermogène vous a liés; vous, déliez-le". Hermogène, libre, resta confus et saint Jacques lui dit: "Va librement où tu voudras; car nous n'avons pas pour principe de convertir quelqu'un malgré soi". Hermogène répondit: "Je connais trop la rage des démons: Si vous ne me donnez un objet que je porte avec moi, ils me tueront".  Saint Jacques lui donna son bâton: alors Hermogène alla chercher tous ses livres de magie et les apporta à l'apôtre pour que celui-ci les brûlât. Mais saint Jacques, de peur que l'odeur de ce feu n'incommodât ceux qui n'étaient point sur leurs gardes, lui ordonna de jeter les livres dans la mer.

 

  Hermogène, à son retour, se prosterna aux pieds de l'apôtre et lui dit: "Libérateur des âmes, accueillez un pénitent que vous avez épargné jusqu'ici, quoique envieux et calomniateur".  Dès lors il vécut dans la crainte de Dieu, au point qu'il opéra une foule de prodiges. Alors les Juifs, transportés de colère en voyant Hermogène converti, vinrent trouver saint Jacques et lui reprochèrent de prêcher Jésus crucifié. Mais il leur prouva avec évidence par les Écritures la venue du Christ et sa passion, et plusieurs crurent.

 

  Or, Abiathar, qui était grand-prêtre cette année-là, excita une sédition parmi le peuple; il fit conduire à Hérode Agrippa l'apôtre, une corde au cou. Le prince ordonna de décapiter saint Jacques, et un paralytique couché sur le chemin lui cria de le guérir. Saint Jacques lui dit: "Au nom de J.-C. pour la foi duquel on va me couper la tête, lève-toi guéri, et bénis ton créateur".  A l'instant, il se leva guéri et bénit le Seigneur.

 

  Or, un scribe appelé Josias, qui avait mis la corde au cou de l'apôtre et qui le tirait, à la vue de ce miracle, se jeta à ses pieds, lui adressa des excuses et demanda à se faire chrétien. Abiathar à cette vue le fit empoigner et lui dit: "Si tu ne maudis pas le nom du Christ, tu seras décapité en même temps que Jacques".  Josias reprit: "Maudit sois-tu toi-même, maudites soient tes années, mais que le nom du Seigneur J.-C. soit béni dans les siècles".  Alors Abiathar lui fit frapper la bouche à coups de poing et envoya demander à Hérode l'autorisation de le décapiter avec Jacques.

 

  Tous les deux allaient être décapités quand saint Jacques demanda au bourreau un vase plein d'eau, et baptisa Josias, immédiatement. L'un et l'autre consommèrent leur martyre, un instant après, en ayant la tête tranchée. Saint Jacques fut décollé le 8 des calendes d'avril, le jour de l'Annonciation du Seigneur; son corps fut transporté à Compostelle, le 8 des calendes d'août et enseveli le 3 des calendes de janvier, parce que la construction de son tombeau dura d'août à janvier. L'Église établit qu'on célébrerait universellement sa fête au 8 des calendes d'août, qui est un temps plus convenable."

 

  retour à Q.Culture histoire

  home

                                                                             (20/06/2004)

                                                                   delhommeb at wanadoo.fr