Hospitalier (divers)

 

                                                               Devenir hospitalier

                     Association Amis du Chemin de Saint Jacques Pyrénées Atlantiques

                                                 http://www.aucoeurduchemin.org/spip/     

 

  Comment devenir hospitalier ?

- Vous pouvez être hospitalier en France ou en Espagne.

- En France : Conques, Estaing et Moissac sont les refuges qui demandent le plus souvent des hospitaliers pour une quinzaine de jours. Sur les chemins de Tours, Vézelay ou Arles, vous pourrez aussi être utiles.

  Le rôle de l’hospitalier est de recevoir les pèlerins, les orienter vers les dortoirs, leur servir les repas et participer à certains travaux ménagers. Vous devrez aussi quelquefois préparer les repas.

- A Saint-Jean-Pied-de-Port, le rôle du bénévole de "l’Accueil Saint-Jacques" est plus proche de l’accueillant: recevoir les pèlerins, les réconforter éventuellement après une longue marche, expliquer le dur chemin qui les mènera à Roncevaux, surtout pour ceux qui arrivent par le train et qui souvent n’ont pas l’expérience de la marche, trouver un logement pour la nuit, ce qui n’est pas toujours aisé; renseigner les touristes de passage intéressés par les "Chemins".

  Outre le français, l’accueillant devrait parler une langue étrangère, et évidemment avoir fait le Camino Francés.

- En Espagne, il est nécessaire de bien parler espagnol et si possible une autre langue. Vous pourrez connaître les refuges demandeurs d’hospitaliers en naviguant sur le site http://www.jacobeo.net

                                                     ----------------------------------------------

 

                                                           Devenir hospitalier

                                                           CLOUTEAU Jacques -

                  Compostelle mode d'emploi. (FRA. Sables d'Olonne, Vieux Crayon. 2011)

 

  Voilà une très bonne façon de rester en contact avec le chemin et les autres pèlerins.

 

  De nombreux hébergements, notamment ceux qui ont une vocation chrétienne et pratiquent la libre participation, ont besoin de bénévoles pour assurer le travail du gîte: accueillir les marcheurs et les écouter, leur expliquer les règles de fonctionnement, conseiller les futures étapes, préparer les repas, nettoyer les locaux, etc ...

 

  On demande souvent à l'hospitalier de s'engager pour une semaine ou quinze jours. Ils ne sont pas rémunérés, mais le gîte et le couvert leur sont assurés.

 

  Attention:

- si la plupart des pèlerins sont des gens agréables, l'hospitalier va se trouver confronté de temps à autre à des marcheurs râleurs et irrespectueux. il faut alors une solide dose de diplomatie pour garder sourire et sang-froid.

- certains hébergements ont tenté d'assimiler ce travail bénévole à du travail au noir, et plaidé la concurrence déloyale. Mais les tribunaux, avec des jugements qui font désormais jurisprudence, ont balayé ce soupçon.

                                          -----------------------------------------------------------

    

  retour à Q.Pratique retour

  home

                                                                       13/05/2014

delhommeb at wanadoo.fr