Accueil (St Jean Pied de Port) : récit (Madeleine)

 

                                             Témoignage : accueillante à Saint-Jean-Pied-de-Port (Madeleine)

  Revue Notre Chemin (Aquitaine) n° 27 / 4° trimestre 2013

 

  Accueil SJPP (Madeleine) PDF

 

                                              Une semaine d'Aout à l'Accueil de Saint Jean Pied de Port

 

  Ma semaine à l'Accueil des "pèlerins" de Saint Jean, avec la chaleur caniculaire, les foules, le bruit et, nouveauté cette année en juillet et août, un train supplémentaire à 23h... qui allongeait encore les journées, tout cela fut épuisant.

 

  A part le choc cosmopolite qui me plaît bien, il ne reste que le désenchantement de participer à la dérive du Camino francés. Ou plutôt son accélération. Tamponner 300 à 350 personnes par jour, charriés par les trains de Bayonne ou les bus de Pampelune, et de véritables convois de cyclistes italiens ou espagnols, ça c'était la routine. Cette année, colonies de vacances de 27 petits Coréens et 30 ados italiens, groupe de scouts italiens, familles nombreuses avec remorque à bébés, sans réservations, sans moyens disent-ils, sans topo-guide, comme la plupart des jeunes du monde entier, pensant que l'accueil de Saint Jean, puis... Dieu, saint Jacques ou l'Espagne, pourvoiront à tout!

 

  Les 4 autres bénévoles et moi avons eu à faire majoritairement à de jeunes vacanciers en goguette, randonneurs épisodiques en Espagne, exemple: 3 jeunes Allemandes sur un "European Tour": jusqu'à Pampelune par ... le chemin de St Jacques, de là un train pour Barcelone, mais "n'ont pas le temps" de monter à pied à Roncevaux, et vont s'y rendre en bus. J'ai donc délivré 3 credentiales pour 3 étapes sur le chemin à des touristes...

 

  A la base chargés de permettre aux pèlerins le passage des Pyrénées en toute sécurité, nous sommes dans le rôle d'hospitaliers du Moyen Age, alors que nos "clients" sont du 21ème siècle: très terre-à-terre et culottés, abusés par une légende de l'hospitalité jacquaire (il n'y a que 32 places au refuge municipal à 8 euros, et les donativos n'existent plus!). Tandis que les hébergeurs se faisaient prier pour accueillir les clients de 23h, ceux-ci voulaient encore marchander le prix ! Pourtant chaque matin, la voiture de "l'Express Bourricot" était bourrée de sacs pour Roncevaux, et je pense que les bus étaient bien remplis, vu les demandes d'horaires pour Roncevaux ...

 

  La crédentiale de l'évêché de Santiago est vendue par l'OT et même par les hébergeurs de Saint Jean. La question des recettes n'étant pas notre problème, on peut déplorer le manque d'écrémage: même les gens en voiture ou en bus en achètent une !

 

  Le Camino Francés: "premier Itinéraire Culturel Européen"? Il me revient une phrase de Miguel de Unamuno au général franquiste Millan Astray, en réponse à son "viva la muerte": "il est inutile de vous exhorter à penser".

                                                            ----------------------------------------------------------------------------

    

  retour à Q.Pratique retour

   

delhommeb at wanadoo.fr - 15/02/2015