Donativo (Luc)

 

                                      Grand débat sur le Donativo ou libre-participation

                                             Luc De Raal (article de Webcompostela)

 

  (Zoreilles du Chemin n° 37)

 

  Dans certaines villes-étapes du Chemin, cette année 2013 a vu un déferlement de combats, de lettres de dénonciation, de plaintes, de coups bas... Objet de cette guerre stupide : le fait que certains hébergements

appliquent la règle de la libre-participation aux frais.

  Voici un article qui traite de ce sujet ô combien brûlant :

 

  Le "Donativo" ou libre participation à toujours existé sur les chemins de pèlerinage, dans la mesure où l'étranger "pèlerin" était le bienvenu, lorsqu'il frappait à une porte et demandait assistance. Bien sûr, il n'était pas logé et nourri gratuitement, celui qui marchait vers saint Jacques ou tout autre pèlerinage ! Mais rarement il était question d'argent, plus souvent de services, de petits travaux, ce qu'aujourd'hui notre société déshumanisée appellerait "travail au noir" !

 

  Cette pratique de l'accueil libre de l'étranger était particulièrement développée dans les hospitalités religieuses, couvents, monastères, communautés laïques ou religieuses, et quelques familles chrétiennes qui voyaient dans cet accueil la possibilité de partager ce qu'elles avaient reçu. Accueillir un frère pèlerin était vécu comme une grande joie, un honneur, une grande chance, mais aussi un devoir, comme l'a si bien dit le Père Ihidoy "Le Christ est accueilli en tout frère que l'on reçoit".

 

  C'est tout naturellement que, lors de la reprise des pèlerinages vers Saint Jacques de Compostelle, se sont développés sous l'impulsion de prêtres, moines et communautés de soeurs, des lieux d'accueils chrétiens, sur la voie du Puy-en-Velay, qui ouvraient leur porte à celui qui frappait, et l'accueillaient en frère, partageaient le repas, proposaient la nuitée, et présentaient une urne où l'hôte pouvait déposer son obole ! Sous cette impulsion dans les années 1995/96, des familles souvent pèlerines, et ayant (re)trouvé le sens de leur Foi en réalisant le Chemin, ont emboîté le pas des religieux pour ouvrir leur porte aux pèlerins, en "donativo" et dans une démarche essentiellement chrétienne. Certaines de ces familles sont toujours actives sur le chemin du Puy aujourd'hui.

 

  Au début des années 2000, on a vu se développer, sous l'impulsion d'Associations Jacquaires, un autre type d'hébergement "donativo", que l'on a choisi d'appeler "Accueils Jacquaires". En général, mais pas toujours, ce sont d'anciens pèlerins qui, dans un esprit humaniste et de partage de leur expérience du chemin, ont voulu ouvrir leur porte aux pèlerins. Cette démarche s'est répandue, notamment sur les secteurs des chemins vers Saint Jacques où l'hébergement traditionnel commerçant était inexistant

 

  Le développement de la publicité autour du Chemin de pèlerinage, qui est devenu "chemin de Compostelle" pour ne pas trop marquer de connotation religieuse (ou pour l'effacer complètement), a entraîné le développement de l'offre commerciale qui va avec. Chambres d'hôtes, gîtes, hôtels ont fleuri, et ont commencé à s'offusquer, se plaindre, chercher des "noises" à tous ces lieux d'hébergement (qui pourtant étaient bien souvent là avant eux) qui, à leurs yeux "représentaient une concurrence déloyale !

 

  De 2006 à 2010, grâce la pugnacité de certains accueillants et à un avocat qui s'est impliqué dans le dossier, il a fallu défricher et mettre en lumière les règles de droit, les textes et les jugements qui permettent aujourd'hui à ces lieux d'accueils d'exister légalement, et de résister aux pressions "politico-culturello-commerciales" ! Je ne détaillerai pas ici les diverses difficultés rencontrées, chacun les cornait aujourd'hui, mais tout cela était resté dans la limite du raisonnable ou du supportable.

 

  2010 marque un tournant important pour le "donativo". Année Jacquaire (Année Sainte pour nous chrétiens qui l'avons vécu avec une Foi particulière), que d'aucun voulait chargée d'une foultitude de randonneurs pèlerins marchant vers Compostelle. Tout d'abord, si l'on n'est pas chrétien, année sainte égale folklore, donc pourquoi partir sur le chemin cette année là ? Et puis, s'il y a plein de monde, quelle horreur ! Résultat, stagnation de la fréquentation du chemin, qui depuis marque vraiment le pas. Pour tous les hébergements qui ont misé sur la surfréquentation, ont investi, créé de nouveaux lieux, c'est un fiasco. Les prix sont dorénavant trop élevés pour la "clientèle", beaucoup de gîtes et de chambres d'hôtes sont aujourd'hui à vendre, et il fallait trouver un "bouc émissaire".

 

  Tout est la faute des "donativo" ! Les relations déjà fragilisées sont devenues très tendues, voire agressives, et le climat vire depuis 2013 à la délation sous toutes ses formes. Les lettres de mauvaise impression se multiplient à la demande de certains hébergements commerciaux peu scrupuleux qui cherchent à éliminer des guides les accueils chrétiens, qu'ils soient "donativo" ou à tarifs adaptés.

 

  L'équipe de Webcompostella a dû d'ailleurs intervenir à plusieurs reprises pour aider certains hébergeurs amis désespérés par ces attaques injustifiées. Je pense donc qu'il est grand temps de réagir, et de placer quelques balises ou principes que je considère comme infranchissables, ligne rouge au-delà de laquelle l'accueil du pèlerin deviendrait problématique, et le chemin n'aurait plus d'autre sens que le GR 20 en Corse ! Voilà quelques grands principes à sauvegarder:

 

- L'accueil dans la famille, sans tarif, de celui qui frappe, est légal, faire de l'information dans les guides à ce sujet est légal, avoir une boîte où chacun laisse ce qu'il veut est légal, et tous les éléments juridiques à ce sujet sont disponibles sur notre site.

- Etre dans un cadre commerçant et en "donativo" est possible, nous avons une chambre d'hôtes qui fonctionne ainsi depuis un an et demi, elle paye ses charges et impôts, et pour l'heure il n'y a pas d'incompatibilité juridique et fiscale.

- Les "donativo", tout comme les accueils chrétiens proposant des tarifs abordables (23-24 euros la demi-pension), qui acceptent d'accueillir celui qui n'a rien, n'ont pas à prendre en charge les errements provoqués par les tarifs exorbitants de certains hébergements. Celui qui choisit d'aller dans un accueil chrétien en accepte les règles; si les lieux ne lui conviennent pas, tout le monde le comprend, et il va ailleurs. Il n'est pas question de proposer dans ces accueils des "prestations et autres gadgets" du trois étoiles à 50-60 euros la nuitée.

- Il va falloir réagir dorénavant chaque fois que les exigences de certains dépassent le cadre de l'accueil chrétien du frère. Faire remonter et signaler les cas ! En conclusion, voici quelques remarques que chacun fera bien de réfléchir avant de me vilipender :

 

  Les accueils chrétiens sur le Chemin de Saint Jacques sont des phares dans l'obscurantisme de cette nouvelle religion que l'on appelle consommation (Consommer du chemin par exemple). Ils apportent une lumière sociale irremplaçable, vont dans le sens du partage et du don de soi au service de l'autre, et à travers cette démarche largement demandée par le Pape François, participent au grand mouvement d'évangélisation dont le monde à tant besoin. Tout au long du chemin ces accueils sont là pour être au service des pèlerins qui acceptent ce que l'accueil leur offre, n'exigent rien et partagent.

 

  De Saint-Privat-d'Allier à Saint-Jean-Pied-de-Port, en passant par Saint-Côme, Bonneval, Estaing, Le Soulié, Conques, la Sentinelle, Livinhac, Figeac, Moissac, Eauze, Lectoure, Aire-sur-l'Adour, Uhart-Mixe..., et j'en oublie (mais ils sont tous sur notre site webcompostela), ils vous attendent, ami(e)s pèlerins et pèlerines, et sauront vous apporter la chaleur qui vous permettra de poursuivre votre chemin, et tous ces lieux ne sont pas prêts à faillir à leur mission.

                                         -----------------------------------------------------------------

    

  retour à Q Pratique retour

  home

                                                                       17/11/2013

delhommeb at wanadoo.fr