Soins (divers)

 

                                                                    Soins, santé

                                              ------------------------------------------------------------------

  Conseils pour les pèlerins (100 consejos ...) Desnivel         

  Par Redacción digital   digital@desnivel.es 01.04.2004       (http://desnivel.com/deportes/excursionismo/camino_santiago/object.php?o=10738)  

  (traduit de l'espagnol)

 

 Santé  

- N'oublie pas d'emporter la carte de santé.

- La boîte de secours est indispensable, mais sans exagérer. Il faut seulement emporter le nécessaire pour faire face à un petit problème au milieu de la campagne. Il y a des pharmacies dans beaucoup de villages, et dans un cas plus grave il faudra recourir aux dispensaires ou aux hôpitaux.

- Dans toutes les régions d'Espagne, le numéro d'urgence est le 112.

- Si tu es allergique à certains médicaments, ou si tu as besoin  de te soigner régulièrement, emporte un document qui le signale.

                                            ----------------------------------------------------------------

  Infocamino

       http://www.infocamino.com/

 

  Avertissement préalable

- Ce qui suit n'est pas, ni prétend être un guide médical. Nous allons simplement offrir des Conseils pratiques très élémentaires pour le traitement des maux qui affligent le plus habituellement le pèlerin.

- Cependant, nous recommandons évidemment d'aller dans les postes de santé pour le traitement de ces maux, pourvu qu'il y ait un accueil par du personnel formé en la matière.

 

  Les ampoules.

- Elles apparaissent suite au frottement continu des chaussettes sur la peau, spécialement s'il est combiné avec une transpiration excessive.

- Une ampoule une fois décelée, on doit immédiatement effectuer un traitement d'urgence qui consistera à la perforer avec une aiguille hypodermique (jamais en les partageant ou en les utilisant sans désinfection). On drainera totalement et on placera dessus un pansement adhésif en appliquant préalablement de la Bétadine. Ne jamais déchirer entièrement ou enlever la peau, qui servira de protection.

- L'étape terminée, on perforera l'ampoule, si elle s'est reproduite, en la traversant d'une aiguille avec du fil trempé dans de la Bétadine, que nous pourrons laisser toute la nuit pour qu'il aide le drainage.

- Le matin, avant d'entamer la nouvelle étape, effectuer un nouveau traitement. Il n'est pas nécessaire de laisser le fil pour marcher.

 

Le "pied d'athlète".

- C'est une mycose qui apparaît entre les doigts des pieds et se manifeste par l'apparition de fentes dans la peau, douloureuses ou non.

- Nous appliquerons sur la zone touchée du Canestén Spray. Il est important que la surface soit propre et sèche et ne soit pas réhumidifiée après l'application du spray.

- Cette même opération sera effectuée au début et fin de chaque étape tant que dure le mal.

 

  Tendinites et crampes musculaires.

- Elles apparaissent généralement comme manque de préparation ou d'entraînement. Par conséquent, la meilleure médecine est une préparation adéquate.

- Il est recommandé, de toute façon, de les frictionner avec de l'alcool sur la zone touchée. Egalement l'utilisation d'analgésiques pour réduire la douleur. Parfois il est nécessaire d'utiliser un bandage élastique bien placé.

- Elles peuvent être accompagnées d'inflammation. Dans ce cas, on recommande les anti-inflammatoires après consultation médicale. Ne les consommer en aucun cas avec l'estomac vide.

 

  Brûlures

- Elles sont produites par le soleil. Par conséquent, rien de mieux que de les prévenir en utilisant des crèmes solaires de haute protection.

- Une fois produites, appliquer des crèmes spéciales.

 

  Piqûres.

- Elles sont produites généralement par des abeilles, des guêpes, des taons, des moustiques et des puces. Si on est spécialement sensible aux piqûres, utiliser des produits pour chasser les insectes et emporter un antihistaminique ou une pommade. Sont utiles aussi certains produits pharmaceutiques qui contiennent de l'ammoniaque.

- Si on souffre d'allergie aux piqûres des abeilles, il est nécessaire de voyager avec le médicament correspondant.

 

  Ecorchures produites par les vêtements.

- Le frottement continu du sous-vêtement ou des pantalons sur la peau peut produire des écorchures qui peuvent dégénérer en véritables blessures.

- Comme solution, on peut mélanger dans un verre deux doigts d'huile d'olive avec eau, remuer jusqu'à obtenir un mélange partiel des deux, appliquer avec un kleenex sur la surface dégagée et le laisser pour faire effet toute la nuit.

- On peut également utiliser des crèmes spéciales.

 

LES SOINS DES PIEDS

- Nos pieds sont ceux que nous vont porter à Saint Jacques de Compostelle, par conséquent nous devons leur prêter une attention spéciale et des soins spécifiques que nous pouvons classer suivant le moment où ils doivent être mis en pratique.

 

  Pendant la préparation ou l'entraînement.

- Il est important d'effectuer un entraînement adéquat avant de se mettre en chemin. Ce qui est recommandé est de commencer à s'entraîner au moins un mois avant de l'entamer en faisant des promenades de 3 ou 4 km pour augmenter progressivement la distance jusqu'à atteindre quelques jours avant les 25 km quotidiens. Ceci aidera à prévoir courbatures, tendinites et ennuis musculaires.

- Il est nécessaire de faire une révision adéquate de l'état des pieds avant de commencer le Chemin. Si on considère que peut apparaître un certain problème ou nous avons une certaine inquiétude, il est recommandé d'aller chez un spécialiste (podologue) qui nous conseille.

- Nous ne devons jamais entamer la marche avec des chaussures nouvelles. Les chaussures doivent être adaptées à nos pieds, ceci aidera à prévoir les écorchures.

 

  Avant d'affronter chaque étape.

- Nous devons éviter les longs bains ou les douches d'eau chaude avant d'entamer l'étape, car la peau des pieds se ride et on augmente le risque de souffrir d'ampoules.

- Il est nécessaire de s'appliquer de la vaseline sur les pieds, spécialement entre les doigts, avant d'entamer l'étape. Ceci nous aidera à éviter les ampoules redoutées.

- La vaseline une fois appliquée, nous nous mettons les chaussettes de coton ou de laine en ayant bien soin qu'il ne reste pas de rides. Si les chaussettes ont des coutures, essayer de les mettre à l'envers pour que les coutures restent dehors. Si nous allons utiliser des chaussures hautes, il est recommandé d'utiliser une paire de chaussettes de laine sur une autre paire de coton.

 

  Pendant le parcours de chaque étape.

- Quand le temps le permet, il faut s'arrêter à des sources et des ruisseaux pour rafraîchir les pieds pendant la randonnée. Toutefois, il est très important que le pied soit complètement sec avant de se mettre à nouveau en chemin.

- Si nous avons la possibilité, nous pouvons échanger avec nos compagnons de voyage des massages qui nous détendront et amélioreront la circulation sanguine.

 

  À la fin de chaque étape.

- L'hygiène est très importante, par conséquent, tous les jours en finissant l'étape il est nécessaire de se laver les pieds si on n'a pas possibilité de se doucher. Si on ne dispose pas non plus d'eau pour les laver, on peut utiliser des crèmes ou des produits rafraîchissants.

- Une fois lavés, il est nécessaire d'appliquer sur les pieds une pommade ou une crème anti-inflammatoire. Il existe un produit naturel appelé "onguent du pèlerin", dont nous recommandons d'appliquer une couche fine sur les pieds après chaque randonnée.

                                         --------------------------------------------------------

  ASJ Jaen

       http://www.peregrinosencamino.com/consejossantiago.htm                  

  (traduit de l'espagnol)

 

Les pieds

- Il est important de vous entraîner avant de commencer le Chemin. Au moins trois semaines avant. Commencez à raison de 5 kilomètres jour, et finissez la période d'entraînement avec 15 ou 20 kilomètres quotidiens. Vous éviterez les redoutables tendinites et les surmenages musculaires.

- Examinez bien vos pieds avant le départ, spécialement les ongles. Si vous le considérez opportun, voyez votre podologue.

- Si à la fin de l'étape, vous avez les pieds gonflés, baignez les dans de l'eau tiède avec du gros sel et du vinaigre pendant 15 ou 20 minutes, ensuite séchez les, et faites leur un massage avec de l'alcool de romarin. Vous serez comme neuf.

- Entamer le Chemin avec des chaussures neuves, c'est une erreur qu'on paye généralement cher. Les chaussures doivent être rodées par vos propres pieds. Le même principe, bien que ce ne soit pas aussi important,appliquez le aux sous-vêtements.

- Le pied doit bien être lubrifié, l'avoir sec est une erreur. Utilisez de la vaseline, ou les produits excellents qu'il y a sur le marché, comme l' "onguent du pèlerin", en mettant une bonne couche avant d'entamer l'étape, surtout entre les doigts.

- Changez de chaussettes fréquemment, et lavez les pieds aussi souvent que vous pouvez; rafraîchissez les dans les ruisseaux ou dans les sources; par beau temps, c'est un plaisir indescriptible.

- Veillez à ce que les chaussettes ne prennent pas de rides dans les chaussures, et mettez les à l'envers, pour que les coutures et les irrégularités restent dehors.

- L' "onguent du pèlerin" (produit naturel) que nous avons indiqué auparavant contient dans sa composition des élémets anti-inflammatoires et cicatrisants (Aloe Vera, entre autres). Une fine couche après les randonnées, spécialement sur les frottements, est très recommandée.

- Il y en a qui utilisent, comme mesure préventive, deux paires de chaussettes, des  fines, et des grosses sur celles-ci, mais tout le monde n'est pas d'accord avec cette technique. Vous pouvez  l'essayer, et si ça vous va bien, c'est parfait.

- Les massages sur les pieds sont excellents, ils activent la circulation du sang;  il y a toujours un compagnon disposé à rendre ce service réciproque. Si en même temps on applique de l'alcool de romarin, ou même de l' huile d'olive normale, c'est encore mieux.

 

  Les ampoules

- Le simple frottement des chaussures, des chaussettes avec des plis, ou la transpiration des pieds peut provoquer l'apparition des ampoules, une des indispositions les plus répandues parmi les pèlerins. Et des plus gênantes puisque, si on ne procède pas avec hâte, elles peuvent arriver à être à vif et à empêcher de poursuivre la route.

- Dans la pharmacie, il est simple de trouver de petits remèdes pour cette indisposition, depuis des emplâtres qui sont placés sur la zone touchée, jusqu'à de petites éponges de forme circulaire qui sont collées avec un sparadrap sur les ampoules. On peut aussi utiliser une aiguille hypodermique et une seringue avec laquelle injecter de l'iode dans la blessure.

- Le remède traditionnel, cependant, est peut être le plus efficace, quand il s'agit d'ampoules de grandes dimensions et qui forment des poches avec du liquide. Il suffit de les traverser avec une aiguille et un fil trempé dans de la "Bétadine" pour créer une espèce de drainage, parfait pour que les ampoules suintent pendant la nuit.

- Les spécialistes recommandent de maintenir sur la blessure la peau morte de l'ampoule, une fois qu'elle a été ouverte. Elle protégera la zone affectée de possibles infections.

                                                  -------------------------------------------------------

  Guides Lepère

  

 Le souci principal qui guette un jour ou l'autre les randonneurs: la tendinite

- Tout marcheur a eu ou aura un jour à souffrir d'une tendinite. Une tendinite est une inflammation d'un tendon.

Principal symptôme: c'est la douleur. La tendinite est un mal habituel du randonneur, mais n'est pas une fatalité.

- Si elle se guérit avec le temps et le repos, il est plutôt préférable de l'éviter. Pour cela, on peut d'abord en rechercher les causes. Elles sont mécaniques, infectieuses, alimentaires, ou une conjonction de différents facteurs.

 

  Causes mécaniques

- Le tendon est soumis à des contraintes trop importantes sur une période trop longue, ce qui va dépasser sa capacité de résistance. Cela peut être causé par :

- Une mauvaise position à l'effort,

- Un matériel défectueux (chaussures), l'entraînement sous la pluie, dans le froid. Les conditions de travail (température) du tendon se trouvent fortement modifiées.

- Des efforts physiques violents à froid. On ne répétera jamais assez l'importance de l'échauffement.

- Les impacts. Les chocs reçus par les tendons de façon accidentelle (lorsque l'on se cogne par exemple) ou ceux provoqués par des activités physiques. Par exemple la course à pied où un impact est généré à chaque fois que le pied touche le sol lors de la foulée.

- Une malformation légère. Congénital ou acquis, ce petit défaut peut devenir un problème lors de la pratique

sportive et des contraintes occasionnées par la grande répétition des gestes et l'intensité de l'effort.

 

  Causes infectieuses

- Les infections peuvent déclencher des tendinites. L'exemple classique est celui des infections dentaires, caries

- Ne pas négliger pour cela la visite (bi)annuelle chez le dentiste. Toute infection est susceptible de favoriser, voire déclencher une réaction inflammatoire, localisée sur un tendon ou ailleurs (muscle par exemple). Ce phénomène se rencontre lorsque le système immunitaire est sollicité par un agent infectieux. Donc, dans ce cas, réduire l'entraînement et se soigner.

- D'une façon connexe, un allergène, l'histamine, bien connue de ceux et celles qui sont allergiques au(x) pollen(s), peut déclencher des tendinites. L'histamine intervient dans le phénomène d'inflammation. Cet allergène se retrouve aussi dans certains aliments.

 

  Causes alimentaires

- Une autre cause de tendinites se trouve dans notre alimentation, ce que nous buvons et mangeons insuffisamment ou en excès. Les principales causes alimentaires des tendinites sont :

- Une hydratation insuffisante. L'hydratation doit être parfaitement soignée, aussi bien avant, pendant qu'après

l'effort, on ne le répétera jamais assez.

- Un taux sanguin élevé d'acide urique. L'acide urique résulte de la dégradation des purines par notre organisme. Celles-ci sont présentes plus ou moins fortement dans les aliments, à éviter ou consommer avec modération. De plus, il faut savoir que l'acide urique est éliminé à 75% par les urines, d'où l'intérêt d'une bonne hydratation.

- Certains aliments contiennent de l'histamine, ou une substance voisine la tyramine, qui favorisent les tendinites. Elles se retrouvent dans les tomates, avocats, épinards, figues, pommes de terre, choux, choux-fleurs, concombres, raisins, choucroute, saucisses, saucisson, anchois, hareng fumé, sardines, thons, conserves stérilisées, gruyère, fromages fermentés, levure, vin.

- Ces aliments sont donc déconseillés. Cela ne veut pas dire qu'ils sont à supprimer définitivement, mais tout simplement à réduire ou à éviter quand il le faut (apparition de tendinite, période d'allergie ...).

- A noter aussi qu'en ces temps modernes où les industriels de l'agro-alimentaire nous mitonnent de bons plats avec des substances allergisantes, certaines inflammations et tendinites se trouvent favorisées.

- L'abus de sucre qui va aussi nuire à l'élimination de l'acide urique.

- Une perturbation de l'activité hépatique (le foie) engendre elle aussi des tendinites. Les cellules du foie n'ont alors pas un fonctionnement habituel et ne peuvent remplir leur rôle de nettoyage. Les déchets non éliminés ainsi que le désordre métabolique qui se produit vont avoir un impact sur les tendons. Ce dysfonctionnement hépatique peut trouver son origine dans une hépatite, ou pour certains sujets stressés, dans une somatisation sur leurs voies biliaires (d'où l'intérêt de ne pas focaliser son attention sur une tendinite naissante pour ne pas l'aggraver).

 

  Autres causes

- L'utilisation de certains produits médicamenteux peut nuire à l'élimination rénale de l'acide urique. C'est le cas de l'aspirine pour des dosages de l'ordre de 2 gr/jr,, ou de diurétiques.

 

  Conjonction des différents facteurs

- Dans ce cas, les tendinites sont causées par plusieurs des facteurs cités précédemment. Éléments déclenchants et/ou élément aggravants. Il est très difficile de s'y retrouver, et malheureusement difficile de traiter la tendinite qui peut prendre un caractère chronique. Consulter alors impérativement un professionnel, sinon la catastrophe est proche.

                                                     ------------------

  La santé en France

- En France, en cas d'urgence, allez à l'hôpital, vous serez pris en charge puis dirigé vers un centre spécialisé si nécessaire. Avec votre carte d'assuré social, le centre médical ou l'hôpital pourra traiter directement avec la

Sécurité sociale.

- Si vous êtes en pleine campagne, perdu" au milieu de nulle part", et qu'une urgence se produit (piqûre de

guêpe, morsure de vipère ...), utilisez votre téléphone portable pour appeler la gendarmerie la plus proche. Surtout n'y allez pas en courant, cela accélèrerait votre rythme cardiaque, et donc la progression du venin dans le sang. Signalez au maximum votre position en étant le plus précis possible. Soyez malin: avec l'explicatif de route du guide, on doit pouvoir vous retrouver à n'importe quel endroit du parcours ...

 

  La santé en Espagne

- Pour l'étranger, la meilleure des préventions médicales est d'aller demander une attestation d'affiliation, appelée carte européenne d'assurance maladie, à votre centre de Sécurité Sociale, il faut compter environ 2 semaines d'attente.

- En Espagne, si votre opérateur de téléphone portable couvre le réseau national espagnol, vous pourrez appeler la Guardia Civil. La Guardia Civil n'est en fait jamais très loin du Chemin, car cette institution (équivalente à la

Gendarmerie en France) a la responsabilité de la sécurité sur le Chemin. Bien évidemment, n'appelez qu'en cas de réelle urgence. Attention, en Espagne, les gens ne parlent souvent que l'espagnol, et maîtrisent un peu l'anglais.

- Vous pouvez aussi vous orienter vers les "Centros de salud " qui sont des centres de santé. Disponibles dans presque toutes les villes (et même les villages), ils ont quelquefois des permanences aux horaires réduits. Allez

voir la mairie ou le pharmacien qui vous renseigneront sur les horaires d'ouverture.

- S'il y a urgence, dirigez-vous vers l'hôpital le plus proche. Présentez votre credencial afin de justifier de votre condition de pèlerin/randonneur, vous serez soigné gratuitement ou à coût réduit par le centre d'accueil.

- Les numéros d'urgence à connaître en Espagne:

062=urgences Guardia Civil, précisez ensuite la région dans laquelle vous vous trouvez.

061=urgences avec déplacement d'ambulance.

060=urgences médicales.

                                             ---------------------------------------------------

  Pendant votre voyage  (Pèlerin magazine HS 2011)

 

  Soins

- Ampoules. On conseille de ne pas percer les ampoules pour éviter l'infection, mais de les revêtir d'une "seconde peau". Si nécessaire cependant, percez votre ampoule le soir: désinfectez votre peau, l'aiguille et son fil avant d'intervenir; passez le fil au travers de l'ampoule et laissez-le dépasser de chaque côté pour que le liquide s'écoule; le lendemain, mettez un pansement adhésif.

- Crampes et courbatures. Une règle d'or: buvez abondamment.

- Tendinites. Les tendinites sont l'ennemi n° 1 du marcheur car, malheureusement, elles réclament du repos. Alors pause!

                                                 --------------------------------------------------------

  Conseils pratiques (Ultreia) (Lepère éditions)                

  http://www.chemin-compostelle.fr/conseils.htm?PHPSESSID=e1a6bfe14fbca130b94644c9e82a4744

 

  La santé, les infrastructures médicales, en France, en Espagne...

- En France, en cas d’urgence, dirigez-vous vers un hôpital, vous serez pris en charge puis dirigé vers un centre spécialisé si nécessaire. Avec votre carte d’assuré social, le centre médical ou l’hôpital pourra traiter directement avec la sécurité sociale.

- Si vous êtes en pleine campagne, perdu "au milieu de nulle part" et qu’une urgence se produit (piqûre de guêpe, morsure de vipère...) utilisez votre téléphone portable pour appeler la gendarmerie la plus proche.

Surtout n’y allez pas en courant, cela accélérerait votre rythme cardiaque, et donc la progression du venin dans le sang. Signalez au maximum votre position en étant le plus précis possible.

- En Espagne, si votre opérateur de téléphone portable couvre le réseau national espagnol, vous pouvez appeler la Guardia Civil. Elle n’est en fait jamais très loin du chemin, car cette institution (égale à la gendarmerie en France) a la responsabilité de la sécurité sur le chemin. Bien évidemment, n’appelez qu’en cas de réelle urgence.

- Inutile de vous conseiller de parler en espagnol, car en Espagne les gens ne parlent que .... l’espagnol!

- Vous pouvez aussi vous orienter vers les "Centros de salud" qui sont des centres de santé! Disponibles dans presque toutes les villes (et même les villages), ils ont quelquefois des permanences aux horaires réduits. Allez voir le maire ou le pharmacien qui vous renseignera sur les horaires d’ouverture.

- S’il y a urgence, dirigez-vous vers l’hôpital le plus proche.

- Présentez votre "crédencial", afin de justifier votre condition de pèlerin/randonneur, vous serez soigné gratuitement par le centre d’accueil.

- La meilleure des préventions médicales est d’aller à la sécurité sociale dont vous dépendez afin de demander une attestation d’affiliation pour l’étranger, appelé formulaire E 111.

- N’ayez crainte, même si le chemin est un désert de paysages superbes, il y a sans doute derrière vous un pèlerin, un randonneur, qui en cas d’urgence, pourra vous aider. L’Espagne n’est pas encore le Sahara!

 

  Les maladies bénignes du pèlerin

 

          Affections des pieds et de l'appareil moteur:

- Les cloques sont de loin l'affection la plus courante du marcheur. La prophylaxie reste la mesure la plus efficace: entraînement à la marche, choix judicieux de ses chaussures et chaussettes; le port de deux paires de chaussettes (une synthétique + une laine) est parfois efficace pour prévenir les cloques. Pour les pieds délicats, l'application d'une large bande de Sparelast aux points de friction s'est souvent révélée utile. Si malgré tout les cloques surviennent, il est recommandé de les percer à l'aide d'une aiguille préalablement chauffée et toujours après une désinfection minutieuse de la peau; appliquer ensuite un pansement stérile.

- Les tendinites sont dues à des efforts excessifs ou des chaussures inadaptées (frottement sur le tendon d'Achille). En cas de fortes douleurs, la prise d'un anti-inflammatoire, comme le Voltarène 50 mg trois fois par jour peut amener un soulagement rapide. Ce traitement est absolument contre-indiqué chez les personnes qui souffrent ou ont souffert de troubles gastriques (ulcères d'estomac, par exemple).

- Les entorses de la cheville surviennent assez fréquemment sur les chemins caillouteux, surtout si l'on ne dispose pas de chaussures montantes; là aussi, le Voltarène associé à un spray anti-inflammatoire, comme le Sportusal, et une contention par une bande élastique, peut apporter un réel soulagement.

- Les claquages musculaires imposent un repos immédiat, et si possible l'application de glace pour limiter la formation d'hématomes intramusculaires. Le traitement associera, là aussi, Voltarène, Sportusal, bande élastique selon la localisation. En cas de lombalgie (douleur au bas de la colonne vertébral), un anti-inflammatoire (Voltarène) pourra être utilisé.

 

          Morsures de chiens:

- On en parle beaucoup, on voit nombre de chiens, mais les morsures sont plutôt rares. Le bourdon représente la prophylaxie de choix, par son effet dissuasif et surtout par la confiance qu'il donne au pèlerin: celui qui n'a pas peur du chien sera rarement mordu... Veuillez, avant le départ, à faire une injection de rappel antitétanique (la validité est de 10 ans, pour autant qu'une vaccination ait été faite dans les règles de l'art, soit 3 injections au moins, les deux premières dans un intervalle d'un mois et la troisième après 6-12 mois).

- La morsure sera traitée par lavage, désinfection soigneuse au Merfen et application de pommade antibiotique. Certains médecins recommandent la prise systématique d'antibiotique lors de morsures d'animaux, surtout si elles sont le fait des chats.

 

          Coups de soleil:

- Toujours du côté gauche en Espagne où l'on devient bicolore!! La prévention est essentielle, par le port d'un chapeau et l'application d'une crème solaire avec un bon indice de protection, surtout au début de votre pèlerinage, si vous partez en été.

- Les coups de chaleur sont également prévenus par une bonne hydratation, le port d'un chapeau et le repos à l'ombre.

 

          Maladies de la peau:

- Les plaies infectées ou les ampoules infectées se traitent par une désinfection par la Bétadine.

- L'intertrigo est une irritation des plis inter-fessiers très fréquente lors des marches prolongées et favorisée par la transpiration; c'est une infection bénigne mais très pénible à supporter. Elle peut être prévenue par une bonne aération. Il est conseillé de prendre une douche et de se laver au savon de Marseille.

 

          Les morsures de serpents:

- Elles sont plutôt rares sur le chemin car il y a beaucoup de monde qui passe. Le cas échéant, aspirer le venin au moyen d'une seringue Aspivenin que l'on peut trouver dans toutes les pharmacies.

 

          Troubles digestifs:

- Veillez à boire une eau potable aux nombreuses fontaines du chemin, n'hésitez pas à demander de l'eau à l'habitant ou au café du coin.

 

          Dernier conseil valable pour tous :

- ENTRAINEZ-VOUS A MARCHER lors de randonnées le week-end. . 

                                                ----------------------------------------------------------

  Conseils (Xunta de Galicia)

 

  Brèves recommandations en matière de santé

- Les pèlerins espagnols doivent toujours voyager avec leur carte de santé.

- Pour les pèlerins en provenance d’un autre État membre de l’Union européenne, il est recommandé de se procurer la Carte européenne d’assurance maladie.

- Pour les pèlerins en provenance d’un État non membre de l’Union européenne, sachez que certains pays ont des accords avec l’Espagne. Il est donc important d’obtenir cette information avant de commencer le voyage pour ainsi disposer de tous les papiers en règle.

- Le numéro de téléphone des urgences est le 112.

 

  En outre, il faut également respecter une série de recommandations en matière de santé :

 1. Réaliser une préparation physique préalable, en sachant qu’il faut planifier les étapes en fonction de vos possibilités physiques, doser vos efforts, et faire des pauses plus ou moins fréquentes ou longues selon les caractéristiques propres à chacun. Il ne faudrait jamais être à bout de force en fin d’étape.

 2. Éviter l’exposition solaire directe pour prévenir les insolations, les coups de chaleur, etc. en vous protégeant avec des casquettes ou des chapeaux. Pour éviter les brûlures solaires ou la déshydratation par transpiration excessive, il est conseillé d’éviter de marcher pendant les heures pendant lesquelles le rayonnement solaire est le plus intense (midi), et de réaliser des expositions progressives (surtout pour les pèlerins habitués à un autre climat), utiliser des crèmes de protection solaires et des crèmes hydratantes, ainsi que des lunettes de soleil avec protection contre les UV.

 3. Porter un casque et un gilet réfléchissant, pour les pèlerins à vélo.

 4. Consommer de l’eau en bouteille ou de l’eau potable issue d’un approvisionnement public; l’eau des rivières, des sources, des cours d’eau ou des fontaines dont vous n’êtes pas sûrs qu’elle soit potable, ne doit pas être consommée. Pour prévenir les déshydratations, il est conseillé de boire au minimum 2 litres d’eau par jour. Il existe sur le marché des boissons isotoniques dont la composition en sodium et potassium peut aider un adulte en bonne santé.

 5. Manger de 4 à 5 fois par jour des aliments frais au lieu de faire un seul repas par jour plus riche. Les fruits et légumes doivent être bien lavés avec de l’eau potable. Si vous transportez des plats précuits ou préparés, assurez-vous qu’ils sont conservés correctement.

 6. Il est recommandé de prendre une douche ou un bain par jour, avec un séchage correct, et de veiller à garder une bonne hygiène personnelle, pour favoriser le repos et prévenir les macérations et les mycoses. Il ne faut pas partager les éléments d’utilisation personnelle tels que les rasoirs ou les pinces à épiler.

 7. Le soin des pieds est essentiel pour prévenir les ampoules. Il faut, pour cela, utiliser des chaussettes en coton, toujours propres, sèches et bien enfilées pour éviter les éraflures.

                                               ---------------------------------------------------------

                                                      Plaques rouges aux jambes

                                                   forum http://www.Compostelle.fr

 

  > nathandco14 juin 2011

L’année dernière, nous sommes parties faire les chemins de St Jacques, et le 2eme jour de marche me sont apparues aux chevilles des plaques rouges, et chaque jour elles montaient pour finir au niveau du genou. Cela ne me démangeait pas, mais me brûlait un peu. D’autres pèlerins ont eu cela aussi, mais la raison est inexpliquée. Ces plaques ont disparu dès que je me suis arrêtée de marcher.

Cette année on recommence, et j’aimerai connaître la raison de ces plaques (soit disant cela viendrait d’une mauvaise circulation de sang ?).  Si quelqu’un a eu ça et a trouvé la raison, merci de me la donner.

  > pierre jacquet de lyon. 15 juin 2011

animateur de rando, j’ai souvent vu ce problème chez les marcheurs que j’accompagne régulièrement, surtout chez les femmes; une fois sur deux, les chaussures montantes en étaient la cause, essayez des chaussures de marche basses, avec des chaussettes ne serrant pas la cheville; bon chemin. Pierre jacquet de Lyon.

  > Patrick 83 16 juin 2011

J’ai eu ce phénomène; chez moi il est dû à une mauvaise capillarité des vaisseaux sanguins de la jambe, cela crée des rougeurs jusqu’en haut du mollet, cela s’accentue avec la chaleur, et aussi, comme le dit Pierre Jacquet, en raison des chaussures,qu’il faut desserrer.Cela peut s’aggraver avec des démangeaisons et apparition de plaques à vif si l’on gratte. Le pharmacien peut t’indiquer une pommade, ou mieux le docteur prescrire une pommade à base de cortisone.

Cela ne m’a pas empêché de faire le Chemin pendant 15 jours. Amitiés jacquaires.

  > Anne64 19 juin 2011

je me souviens avoir eu cet inconvénient, dû : à la chaleur corporelle et météorologique, échauffement musculaire, excès de fatigue répétitive, marche intensive, pas assez de repos, chaussure montante, mauvaise circulation, défense immunitaire bousculée. rien que ça !!

  > Corinne 17 novembre 2011

Ton message m’a interpellée; pour cause: j’ai exactement eu la même chose. Au début pas trop inquiète, et j’avoue que les années suivantes, ça m’a un peu gâché le plaisir de la marche. Cette année,avant de partir, j’ai consulté un médecin qui m’a conseillé deux choses :

- des chaussettes de compression (chaussettes montantes que l’on trouve dans les magasins de sport),

- et tous les jours, au terme de la journée de marche, un sachet "Hydrosport réparation" du laboratoire Pilèje.

Je ne suis pas là pour faire de la pub, mais juste pour dire que grâce à ces deux consignes, j’ai marché cette année durant 12 jours sans le moindre souci ! Que du bonheur d’avoir pu marcher sans voir apparaître ces plaques, et donc sans prise de tête. Bonne chance

                                                            -----------------------------------------------------------

 

 

  

  retour à Q.Pratique route

  home

                                                                       18/11/2011

delhommeb at wanadoo.fr