Equipement : revue (Pontidiluce)

 

                                               Que mettre dans son sac à dos : détail

                            (Edo Pedron e Gianluca Bacigalupo) traduction de Sylvie Gaury

  

    voir la liste : équipement:liste (Pontidiluce) ;

 

... Dans la limite du possible, nous avons omis les noms des marques pour ne pas faire de publicité gratuite.

Chaque point de la liste a été décrit en détail dans les paragraphes qui suivent.

 

Duvet

- L’été, un duvet le plus léger possible suffit puisque, bien que l’on puisse craindre le froid dans certaines zones du Chemin, les températures à l’intérieur des refuges sont assez élevées. Si l’on a froid, on peut trouver des couvertures à notre disposition, ce qui résoudra le problème.

- Il existe des duvets de 600 à 750 grammes, c’est ce qu’il nous faut. Leur coût varie de 45 à 50 euros et peuvent être de deux formes: le duvet sarcophage qui reste fermé dans sa partie finale, ou bien le duvet couverture qui reste ouvert sur les trois côtés.

- Le premier est plus léger, mais un peu inconfortable si l’on n’est pas habitué; le second peut être utilisé tout ouvert, comme une couverture.

- Nous conseillons un drap housse très léger pour isoler le duvet du matelas. Il permet aussi de ne pas utiliser le duvet s’il fait trop chaud. En alternative au duvet, nous conseillons le sac à viande. Dans les magasins spécialisés, il y en a en coton (7 euros x 350 grammes) et en soie (24 euros x 120 grammes).

- Nous conseillons le duvet.

- Comme oreiller, on peut utiliser un sac en tissu rempli de vêtements propres.

- On peut aussi emporter un oreiller gonflable, et utiliser une serviette ou un pareo comme taie d’oreiller.

 

Chaussettes

- Avec les chaussures, c’est le choix le plus important pour le pèlerin. Emporter de bonnes chaussettes techniques, renforcées, respirant et sans coutures est un bon choix pour terminer le Chemin sans ennuis.

- Il en existe de nombreuses marques et à différents prix. En moyenne autour de 10-12 euros la paire. Il suffit de suivre les conseils des magasins spécialisés.

- Il conviendrait d’en avoir 4 paires, et de les alterner, pendant l’étape, de façon à garder les pieds le plus possible au sec.

 

Chaussures

- Sur le Chemin, le trajet n’est pas comme celui d’un sentier de montagne, on marche généralement sur des chemins de terre et sur le goudron, avec quelques portions de sentier.

- Nous conseillons les chaussures de randonnée, ou bien les chaussures à tige basse ayant une semelle bien crantée et surtout, c’est essentiel, en Vibram ou équivalent. La semelle devrait être assez respirant pour faciliter la transpiration des pieds. Un pied sec a moins tendance à avoir des ampoules; même si marcher tous les jours sur 25/30 km portera presque certainement à la formation d’ampoules.

- Autre caractéristique fondamentale de la chaussure, qu’elle soit bien amortie au niveau du talon. Surtout sur les portions de routes goudronnées où le talon reçoit à chaque pas un impact plus important, puisqu’il est le premier point de contact avec le terrain. La semelle Vibram rend la marche plus supportable et donne une meilleure prise sur les sentiers.

- Le choix des chaussures est cependant très subjectif, certains n’affronteraient même pas un km sans leurs chères chaussures, et d’autres portent sur presque tout le chemin les sandales de randonnée. Il ne faut en aucun cas porter de chaussures neuves, celles-ci doivent être essayées et portées le plus possible avant de partir, afin d’en déceler qualités et défauts et d’habituer son pied.

- En ce qui concerne la pointure, nous conseillons d’acheter une demi-mesure au-dessus, car, à beaucoup marcher, le pied tend à gonfler: une chaussure essayée avec une chaussette sèche et le pied reposé semble confortable, mais après quelques kilomètres, elle devient étroite. La demi-mesure en plus protège les ongles qui, surtout dans les descentes, battent contre le bout de la chaussure.

- La chaussure doit être essayée avec la chaussette technique que vous porterez sur le Chemin.

- Pour les chaussures que l’on conseille, plusieurs fabricants ont dans leur catalogne des chaussures de ce type, il est recommandé d’essayer et de réessayer la chaussure avant l’achat, aussi parce que les pointures et les chaussures peuvent changer d’une marque à l’autre.

 

Vêtements

- 3 tee-shirt suffisent, car on lave son linge sale chaque jour. Nous conseillons d’acheter des tee-shirts synthétiques en microfibre qui réduisent au minimum la sueur sur la peau et sèchent vite. Ils coûtent relativement peu. Ceux qui veulent dépenser moins pourront acheter de simples tee-shirts en coton.

- Un sweater léger, ou mieux encore une polaire, est nécessaire car, bien que l’on soit en été, certains passages du Chemin se trouvent à une altitude élevée, entre 600 et 1300 m, et le matin les températures sont souvent très fraîches.

- Nous conseillons 2 pantalons courts et 1 long, si possible convertible. Les magasins spécialisés ont une vaste gamme de choix. On peut aussi coudre à l’intérieur des pantalons que l’on porte sur le Chemin une poche, éventuellement empruntée à un jeans, pour avoir toujours sur soi son argent et sa carte de crédit. Vous aurez toujours sur vous les objets précieux qui attirent le plus l’attention des gens malintentionnés.

 

Cape

- Si votre sac à dos est muni d’une housse de protection contre la pluie, c’est très bien.

- Vous avez besoin d’une cape légère et respirante pour vous couvrir en cas de pluie. Evitez soigneusement les capes en caoutchouc, trop lourdes. Les magasins spécialisés sauront vous conseiller.

 

Serviette

- Pour réduire au minimum le poids du sac, on conseille d’acheter dans les magasins spécialisés les serviettes en microfibre. Elles sont utilisées comme les traditionnelles éponges de cuisine: on les passe sur la peau et on les essore. Elles essuient rapidement, et sèchent à leur tour rapidement au soleil.

 

Bouteille

- Mieux que la gourde traditionnelle dont le poids est bien supérieur, nous conseillons d’emporter une bouteille en PET d’un demi-litre, et de la remplir aux fontaines que l’on rencontre tout au long du chemin, ou de demander à n’importe quel bar de vous la remplir. Personne ne refusera, et vous n’aurez qu’à remercier. C’est l’Espagne, c’est comme ça.

- Ne craignez pas de rester sans eau, c’est impossible.

 

Corde

- Pour étendre votre linge.

- Souvent dans les refuges, surtout si vous arrivez en retard, le fil à étendre est occupé par le linge des autres pèlerins. Et donc, trois mètres de corde à attacher d’un arbre à l’autre sont nécessaires pour vous, et pour ceux qui, comme vous, n’ont pas trouvé de place.

- En outre, un bout de corde peut remplacer un lacet de la chaussure qui s’est cassé.

 

Épingles à nourrice

- Ce sont des accessoires multi-usage: elles remplacent les épingles à linge sur un fil, et elles servent aussi pour accrocher le linge encore humide au dos du sac à dos, ou bien s’il manque un bouton…. impossible de s’en passer!

 

Couteau

- Il faut un canif avec une lame et un ouvre-bouteille, vous l’utiliserez pour éplucher un fruit et pour couper le pain.

- Pas besoin de couteau suisse à 50 fonctions.

 

Lampe de poche

- Indispensable pour marcher si vous partez quand la lumière du jour doit encore arriver. Indispensable surtout le matin au refuge pour ne pas heurter ce qui se trouve par terre, pour refaire votre sac, pour retrouver ce que vous avez perdu, et pour aller dormir si l’hospitalero a déjà éteint la lumière.

- Dans les magasins de sports, vous trouvez des lampes frontales légères avec lumière à une led, alimentées par des batteries à bouton.

 

Guide

- En librairie ou sur le web, il y en a pour tous les goûts.

- Celui que nous conseillons est Guida al Cammino di Santiago di Compostela, de Alfonso Curatolo et Miriam Giovananza, Editrice Terre di Mezzo. Un guide compact, mis à jour et léger, pensé pour ceux qui désirent unir le Chemin spirituel et le Chemin touristique.

 

Portable

- Il y a différents avis sur ce sujet: certains disent pouvoir s’en passer, d’autres l’emportent.

- Nous, on ne conseille pas, on met sur le plateau de la balance le pour et le contre, et chacun choisira selon ses exigences.

- Pourquoi l’emporter:

Cela fait plaisir de parler ou d’échanger des messages avec sa famille et ses amis, cela aide à garder le moral. Cela peut servir en cas d’extrêmes difficultés, physiques aussi (cela peut arriver), à demander de l’aide. Naturellement, usage modéré, et en respectant son prochain: laisser la sonnerie basse sur le Chemin.

- Pourquoi ne pas l’emporter:

Dans chaque village, il y a des téléphones publics, et avec une simple carte téléphonique internationale, on peut appeler à peu de frais. Rester concentrés sur le Chemin est une belle expérience, détachés du cordon ombilical que représente le portable. L’envie et la possibilité de communiquer ne manquera pas sur le Chemin.

 

Bloc-notes

- Parfois pour tuer le temps, parfois pour fixer les moments d’émotion de leur voyage, les pèlerins écrivent leurs impressions sur un bloc-notes.

- Emportez-le: nous conseillons un carnet en moleskine 10 cm x 5cm, petit et léger. Il est utile pour laisser des messages aux amis qui vous suivent dans les albergues, pour noter les adresses e-mail.

 

Mouchoirs en papier

- On sait bien à quoi ils servent. Moins qu’ils représentent une alternative au papier hygiénique (ou vice versa) si vous êtes sur le Chemin et si vous ne trouvez pas de bar, ou bien vous ne pouvez pas attendre. N’emportez pas les deux, il faut optimiser le poids du sac et choisir.

 

Bouchons pour les oreilles

- Les bouchons pour les oreilles sont essentiels pour éviter de passer ses nuits à écouter les "roncadores". Ceux-ci sont une race omniprésente sur le Chemin; ils ont la peau dure et le sommeil lourd. Difficile à extirper. En pharmacie, en cire ou en mousse.

 

Hygiène

- Brosse à dents et dentifrice de voyage.

- Savon: le savon doit servir pour se laver et pour laver le linge. Donc, pour réduire le poids, on conseille ou le savon de Marseille (la moitié!) ou une savonnette normale avec laquelle on lavera le linge.

- Si l’on peut récupérer des sachets individuels de shampooing, c’est très bien. Nous vous rappelons que vous êtes en Espagne où l’on trouve de tout dans les supermarchés ou dans les magasins; donc n’emportez pas ce que vous devrez ensuite abandonner.

- Pour les hommes, n’oubliez pas les rasoirs jetables, les coupe-ongles ou ciseaux et le porte-savon. Pour la mousse à raser, vous pouvez utiliser le savon, ou bien pour une fois dans votre vie, profitez de ceux qui ont emporté leur mousse à raser. Il y en aura! Ce sera bien pour vous et pour eux, cela allégera leur poids, et ils seront contents de vous en donner un peu !

 

Carte de santé européenne

- Elle est indispensable pour accéder aux soins sans problèmes. Elle est délivrée par la Sécurité Sociale.

 

Credenciale (carnet de pèlerin)

- La Crédenciale accompagne toujours le pèlerin. Elle atteste son identité, sa condition et ses intentions. Elle sert à distinguer un vrai pèlerin d’un autre voyageur. Elle est délivrée à ceux qui parcourent les voies de pèlerinage à pied, en vélo ou à cheval, et donne libre accès aux alberges de pèlerins.

- C’est un carnet cartonné contenant l’identité du pèlerin, la date et le lieu de départ, le lieu d’arrivée du pèlerinage, le sello (tampon) des albergues où l’on passe la nuit, et enfin le tampon du lieu d’arrivée et la date de fin de pèlerinage.

- Il y a des organismes et des associations qui délivrent la crédenciale: en Italie, on peut s’adresser à:

Confraternita di San Jacopo di Compostella, Via del Verzano 49 - 06123 PERUGIA - tel 075.5736381 www.confraternitadisanjacopo.it/ .

- Mais on peut la trouver partout sur le Chemin à quelques euros.

- Il est agréable de collectionner les tampons sur la crédenciale, il n’y a pas de limites, on peut en mettre autant qu’on veut et on les trouve partout sur le Chemin: églises, albergues, magasins, simples particuliers. Ils sont colorés et certains sont d’une grande beauté, ils seront beaux accrochés aux murs des maisons des pèlerins.

 

Carte de crédit

- Nous conseillons de partir avec votre carte de crédit plutôt qu’avec de l’argent comptant. Le long du Chemin, on trouve très fréquemment, même dans les villages, des guichets pour retirer de l’argent.

- Retirer peu d’argent à chaque fois afin de pouvoir continuer votre chemin sans problèmes en cas de vol.

- On dépense moyennement entre 18 et 25 euros par jour.

- La solution idéale est de retirer 150 euros de temps en temps.

 

Matelas de sol

- Aux saisons les plus fréquentées par les pèlerins, il peut vous arriver de dormir par terre dans les gymnases ou dans les albergues.

- Nous conseillons d’emporter un matelas de sol, comme les matelas colorés, en caoutchouc, qu’on accroche à l’extérieur du sac à dos. Il vous permettra d’atténuer la dureté du sol, mais surtout de vous isoler de l’humidité du terrain.

- Très pratique si l’on veut se reposer sous un bel arbre le long du chemin.

 

Médicaments

- Avant tout, ne faites pas de votre sac à dos une pharmacie ambulante: il n’y a aucune raison ! En Espagne, si vous avez besoin de médicaments, vous en trouvez partout, à un prix bien inférieur à celui des pharmacies italiennes.

- En outre, tous les albergues sont pourvus de médicaments de base, et vous pourrez utiliser les médicaments oubliés ou laissés volontairement par les pèlerins. Dans certains cas, vous pourrez aussi les prendre.

- Nous conseillons d’emporter: des aiguilles, du fil et un briquet pour soigner les ampoules; des médicaments contre les inflammations (nimesulide ou équivalent), contre les douleurs (Voltarène, toradol, ou équivalent) en pommade; gaze stérile; pansements; plus évidemment les médicaments personnels. (Pour les pommades, si vous prenez chez vous des tubes commencés vous réduisez le poids).

- Rappelons que le nimesulide (mieux connu sous le nom de Aulin) est interdit à la vente en Espagne. Ne pas l’oublier.

- Betadine: c’est un désinfectant qui sert surtout pour les ampoules et peut être acheté à des prix plus bas en Espagne. Nous conseillons la pommade à la place du produit liquide, car elle donne plus de garantie d’efficacité.

- Genouillères et chevillières (très utiles en cas de problèmes aux articulations) peuvent être achetées en Espagne à bon prix.

 

     retour à Q.Pratique depart

                                                                       23/02/2011

delhommeb at wanadoo.fr