Chaussures de randonnée (Cilio)

 

                                                 Chaussures de randonnée (Cilio 2006)

 

  

Le choix

- Vous aurez besoin d’une chaussure qui tienne la distance, adaptée à votre pratique de randonnée et à votre morphologie.

- Attention au coup de tête ! Une chaussure de randonnée s'achète après mûres réflexions. Il existe de nombreux modèles, comparez, faites votre marché, soyez exigeants.

- La semelle doit être d’une rigidité moyenne, épaisse, fabriquée dans un caoutchouc accrocheur (ex. Vibram, Contagrip chez Salomon...)

- La tige doit être assez haute, de telle sorte qu’elle protège efficacement la cheville. A ce niveau un bon rembourrage est souhaitable.

- La matière ? Le cœur a ses raisons... Vous avez tout intérêt à ce que vos pieds respirent correctement. Optez pour des chaussures en Gore-Tex.

- Je vous déconseille vivement les chaussures de type basket ou tennis, à moins que vous ne fassiez porter vos bagages. Encore que...

 

L’essai des chaussures avant l’achat

- Ceci est primordial. Essayez les chaussures le soir, après une bonne journée de boulot. A ce moment là, vos pieds seront sensibles, fatigués et de plus, gonflés.

- Demandez au vendeur la taille supérieure à votre taille de chaussure de ville.

- Prenez les chaussures en main et testez la rigidité de la semelle en essayant de la plier, évaluez la qualité du caoutchouc, des coutures, du rembourrage, des œillets, des lacets, les liaisons entre les parties (coque avec semelle). Examinez scrupuleusement l’intérieur de la chaussure qui doit être exempt de toute irrégularité ou bourrelet.

- Mettez les chaussures, non sans avoir au préalable mis vos chaussettes à bouclettes.

- Il va falloir maintenant procéder au serrage dans les règles de l’art. C’est très simple. Asseyez vous assez bas et allongez votre jambe devant vous, droite. Le talon doit reposer sur le sol. Prenez une extrémité du lacet dans chaque main. Tapotez un peu le talon sur le sol pour que votre pied se loge bien dans le fond de la chaussure. Tirez vers vous le lacet. Croisez deux fois le lacet et passez le bout droit dans votre main gauche et le bout gauche dans votre main droite et tirez à nouveau. Cette manœuvre assure un auto blocage de niveau. Tapotez à nouveau du talon sur le sol, puis terminez le laçage de la même manière que ci-dessus puis serrez. Assurez, faites une double boucle. L’autre pied maintenant; voilà, c’est fait !

- Faites quelques pas. Appréciez le déroulement du pied et la "relance" de la chaussure, ressentez les appuis, globalement, puis pour chaque orteil. Ces derniers devront être libres dans leurs mouvements.

- Testez la tenue de la cheville et vérifiez bien que vos malléoles soient protégées.

- Trouvez un plan incliné: montez et descendez le. A la descente, sautillez sur place. Si au cours de cet essai votre gros orteil vient en butée c’est que la taille est trop petite. Passez sans l’ombre d’un regret à la taille supérieure, sous peine de souffrir le martyre lors de la moindre descente. Voilà pour l’essai de la longueur. Soyez attentif également au confort au niveau du coup de pied.

- En ce qui concerne la largeur de la chaussure, vous devez ni vous sentir à l’étroit (sensation de pied comprimé) ni trop flottant. Faites là encore l’essai sur le plan incliné mais cette fois, en traversant la pente, aller et retour. Si vous avez l’impression de glisser dans la chaussure, celle-ci est trop large. Vous ne devez pas vous sentir comme serré dans un étau.

- Satisfait ? Profitez de votre passage à la caisse pour vous munir du produit d’entretien adéquat.

 

 Casser les chaussures

- Soyez rassuré: il ne s’agit pas de les réduire en bouillie, mais de les assouplir.

- Ne partez surtout pas pour Saint-Jacques avec ces chaussures neuves. Aïe, aïe, aïe ! Il y a de fortes chances pour vous le regrettiez vivement avant d’avoir fait cent kilomètres. Ne faites surtout pas cela ! (1)

- Les chaussures doivent être "cassées", se faire progressivement à votre pied. N’hésitez pas: mettez les pour aller au travail, faire les courses, des balades progressivement de plus en plus longues. Lorsque vous aurez fait 200 kilomètres, vos chaussures seront rodées et vous pourrez enfin partir l’esprit tranquille.

- "Le cuir a su vous séduire, sachez l’entretenir" ! (slogan célèbre). Des chaussures souillées doivent être décrottées. N’hésitez pas: passez les sous l’eau courante, puis faites les sécher, mais en ayant bien garde de maintenir une bonne distance entre la source de chaleur et vos chaussures. Enfin, cirez les, ou appliquez le traitement recommandé par le fabricant pour les chaussures faites dans des matières synthétiques.

- (1) En 1999, j'ai marché de Moissac à Puente la Reina avec des chaussures strictement neuves. C'était pour valider ma théorie du choix raisonné d'une bonne paire de pantoufles pour aller à St Jacques. Mission réussie ! Je ne vous conseille cependant pas de jouer aux apprentis sorciers; cassez vos chaussures.

 

Chaussettes conseillées

-  en coolmax, système In-Out, environ 12 €.

 

     retour à Q.Pratique départ

                                                                       23/02/2011

delhommeb at wanadoo.fr