Credencial et Compostela : tampons 2015  

 

                                                               Tampons sur la crédenciale, 2015

                                                                           TRÈS IMPORTANT

                                                                     --------------------------------------------

 

  Camino n° 157, Septembre 2015

 

  Le 12 mai 2015, aux environs de 14 h, mon ami et moi nous sommes présentés, à notre arrivée à Compostelle, directement au bureau administratif pour obtenir notre "certificat". Après plus de trois quart d'heure d'attente, une employée a examiné mon crédential en détail, pour vraisemblablement contrôler tous les  points de chute. Après avoir discuté avec son collègue, elle n'a rien voulu savoir, et m'a catégoriquement lancé sur le comptoir mon crédential, en  prétendant que je ne l'avais pas fait tamponnerdeux fois par jour à partir du centième kilomètre. J'ai eu beau lui dire que nous venions de St-Jean-Pied-de-Port, et que nous avions 75 ans, rien à faire. Il en a été de même pour mon ami.

  Je peux vous dire que j'ai été tellement déçue que nous sommes repartis immédiatement, sans même aller voir la cathédrale, sans même faire des achats comme je l'avais prévu.  J'étais dépitée. Il ne me paraît pas normal  que  les pèlerins qui ne font que cent kilomètres soient mieux considérés que ceux qui en font six fois plus...

  Merci pour l'attention que vous voudrez bien porter à ce courrier...

  Jacqueline Téchené

                                                ------------------------------------

 

  Bureau d'accueil des pèlerins - Saint-Jacques-de-Compotelle

  http://peregrinossantiago.es/fra/atencion-al-peregrino/la-compostela/

 

  Au 20ème siècle, la croissance des pèlerins, arrivant à Saint-Jacques-de-Compostelle par des moyens de transport modernes, a donné lieu à une préoccupation sur les aspects de l’effort et des sacrifices du pèlerinage qui pouvaient être perdus ou diminués.

  En même temps, il y a eu une croissance dans les certificats délivrés par d’autres organismes qui ont cherché à imiter la "Compostela" traditionnelle.

  Par conséquent, la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle a décidé que, pour obtenir une "Compostela", le pèlerin devait apporter la preuve, grâce à "crédenciale", qu’il avait fait au moins les 100 derniers kilomètres à pied ou à cheval jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle et, s’il venait en vélo, les derniers 200 kms. Cette règle est encore utilisée aujourd’hui.

 

  Pour se voir attribuer la "Compostela" :

• il faut donc avoir fait le pèlerinage avec une motivation religieuse ou pour une motivation similaire, comme un vœu, une promesse, une recherche personnelle, etc…

 • il faut avoir marché ou voyagé à cheval au moins les cent derniers kilomètres, ou à vélo les deux cents derniers kilomètres, pour arriver à la Tombe de l’Apôtre, à la Cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle ;

 • il faut avoir recueilli au minimum deux tampons (cachets) chaque jour, sur la "crédenciale". Ceux-ci peuvent être pris à l’endroit où le pèlerin dort ou un autre endroit comme une église, un monastère, une mairie, un café, un commerce, etc… Il est donc important que le pèlerin s’assure qu’il a bien effectué cette opération, chaque jour, au moins dans les 100 derniers kilomètres avant la Cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle, si il est à pied ou à cheval, et dans les 200 derniers kilomètres si il voyage en vélo.

  Vous pouvez parcourir les Chemins de Saint-Jacques en différentes périodes.

  Ceux et celles qui sont à pied ou à cheval doivent impérativement accomplir les 100 derniers kilomètres avant l’arrivée à Saint-Jacques-de-Compostelle, ou les 200 derniers kilomètres si ils se déplacent en vélo. Chaque jour, deux cachets sont nécessaires (sur la "crédenciale"), de l’endroit de départ et au cours de la journée, ainsi qu’au moment de l’arrêt du jour (chaque fois avec la date) ; il faut obtenir un nouveau cachet (avec date) le jour où le pèlerin continue (recommence et poursuit) son chemin !

                                                             --------------------------------------------

 

  Forum ACSJPA

  http://www.aucoeurduchemin.org/spip/-rubrique34-.html

  Jacques - 11 septembre 2015

 

  Des nouvelles très fraîches d’un pèlerin que j’ai reçu hier soir chez moi, revenant de St Jacques à pied (aller et retour).  Cette personne (très proche des responsables de web compostella) a posé la question au bureau des pèlerins à St Jacques.

  1 / Il est réel que les autorités de l’archevêché veuillent mettre de l’ordre au niveau des crédencials.  Elles ont agréé un certain nombre d’entre elles et ne veulent pas cette prolifération de document.  Motif avancé: éviter le tout et n’importe quoi, fait par de nombreuses associations jacquaires, qui proliférent dans beaucoup de pays, et notamment en France.

  Pour la France, seraient accrédités celle de l’asso des Amis de St Paris (la plus ancienne) et la créanciale de l’Église Catholique. D’autres, comme Rhônes-Alpes, asso des Pyrénées Atlantiques, asso de Bretagne, sont tolérées (pour l’instant).

  Pour les autres pays, à part l’Allemagne , l’Italie, les USA, la Corée du Sud, c’est le grand flou...

  2/ Ce qui est sûr, c’est que certains documents seront refoulés; exemple ceux que certains achètent (parfois fort cher); j’ai vu un jeune me présenter un document en papier plastifié (sur lequel le tampon "bave’ de partout) acheté 50 euros sur internet !

  Pour ce qui est des 2 tampons sur les 100 derniers km, la réponse est là aussi floue. On a répondu à mon contact que cela était obligatoire pour ceux qui ne faisaient que les derniers 100 km.  Par contre, pour les pèlerins venant de loin (dans la continuité), cela ne serait pas le cas.

  L’avis de mon contact est que l’on est un peu dépendant de l’humeur de la personne qui vous reçoit.

                                                           ---------------------------------------

 

  Forum ACSJPA

  http://www.aucoeurduchemin.org/spip/-rubrique34-.html

  jean de lons - 11 septembre 2015

 

  Depuis la mise en service des nouvelles credenciales au début de 2015, il est absolument obligatoire d’avoir 2 sellos pour chaque étape sur les 100 derniers kms de chemin, quels qu’ils soient, que ce soit le Camino Francés, la Plata, el Norte, el Portugués, el Inglés, etc.....

  C’est à dire à partir de Sarria, Ourense, Vilalba, Tuy, Coruña, etc...

  Etant hospitalero depuis plus de 10 ans pendant de longues périodes en Espagne tous les ans, et aussi Pélerin régulier, je viens de poser la question directement aux Responsables de Santiago la semaine dernière. Je peux donc confirmer cette nouvelle. Je ne sais pas pourquoi cette norme a été mise en place, mais elle est en vigueur néanmoins.

                                          ---------------------------------------------------------------------------------

    

  retour à Q.Pratique départ

                C.Francés

             

                                                delhommeb at wanadoo.fr - 12/09/2015