Cheval à Compostelle (Clouteau)

 

                                                 Les pèlerins à cheval (Jacques Clouteau)

  http://www.chemindecompostelle.com/PelerinsParticuliers/PelerinsParticuliers.html#Bicyclette

 

  A propos de cette option

- Partir à cheval ne s'improvise pas et bien entendu, s'adresse aux cavaliers et montures expérimentés.

- Il est aussi nécessaire que cavalier et monture se connaissent et aient déjà l'expérience de la randonnée, pour l'avoir pratiquée ensemble sur plusieurs jours.

- Cavalier et monture doivent former une équipe solidaire. Le cavalier doit connaître les qualités et défauts de son cheval afin de maîtriser toutes situations et imprévus qui ne manqueront pas de se présenter au cours du voyage.

- Nous ne traitons que le voyage en autonomie, c'est-à-dire sans le cas particulier du véhicule suiveur assurant la logistique.

 

  Bibliographie, référence

- Technique du voyage à cheval, Emile Brager, Nathan

 

  Assurance

- Une assurance responsabilité civile est nécessaire, couvrant également les risques en cas de vol du cheval, de perte ou de décès.

- Le vol de chevaux reste toujours possible. Il n'est pas rare en Espagne.

- Pour tout problème, adressez-vous à la Guardia Civil qui est particulièrement serviable avec les pèlerins.

 

  Quel cheval ?

- Le cheval doit être rustique. Il évoluera dans des reliefs variés et pourra subir des conditions météorologiques très différentes : canicule, pluie, vent, froid, voire neige. Il aura également à subir le flot de la circulation routière.

- Vous ne trouverez pas forcément sa nourriture habituelle. Il devra s'adapter à la nourriture que vous dénicherez pour lui, en qualité et en quantité. Il n'aura pas de box chaque nuit et devra être habitué à se reposer à l'attache.

- Les Espagnols proposent souvent d'attacher le cheval par une grande longe au sol, reliée à un membre du cheval et à un piquet. Attention, il devra être habitué à ce mode d'entrave.

 

  Le franchissement des frontières

- Le franchissement d'une frontière européenne nécessite de présenter un certificat de circulation intracommunautaire des équins.

- Le document se procure à la Direction Sanitaire Vétérinaire départementale qui le validera ensuite lorsqu'il aura été complété par un vétérinaire, après examen du cheval.

- La validation n'étant valable que dix jours, vous devrez effectuer ces démarches en cours de route, avant la frontière.

- Au retour la même démarche est normalement nécessaire. Toutefois, les contrôles douaniers à la frontière étant supprimés, vous n'aurez probablement personne à qui présenter votre document, en particulier en empruntant un des chemins de Saint-Jacques.

 

  Influence du voyage à cheval sur l'itinéraire

- Les itinéraires des voies jacquaires sont généralement des sentiers de randonnée dont certaines portions peuvent être dangereuses ou impraticables pour un cheval, à fortiori lorsqu'il est chargé. Vous ne pourrez donc pas emprunter tous les sentiers et devrez parfois suivre un itinéraire spécifique.

- Parfois vous devrez aussi privilégier certaines villes et en laisser d'autres, afin de pouvoir garantir hébergement ou nourriture pour le cheval. Si vous souhaitez vous éloigner du chemin balisé, il faudra vous orienter à la carte.

- Pour ces raisons, vous serez tenu à une préparation fine de votre itinéraire avant le voyage, ceci bien plus que le pèlerin à pied.

 

  Longueur d'étapes

- Prévoyez des étapes d'environ 25 à 30 km journaliers. De cette façon, vous conservez une réserve pour pousser plus loin avec votre monture si vous ne trouvez pas d'hébergement capable de vous accueillir.

 

  Hébergements du cheval

- Les miam-miam-dodo indiquent la présence des hébergements équestres ou tout du moins de ceux qui acceptent les chevaux.

 

  Nourriture du cheval

- Laissez le cheval brouter durant les haltes en cours de journée, au gré de ses besoins. Offrez-lui aussi, carottes, pommes, betteraves, pain sec.

- Attention, tous les hébergements équestres ne disposent pas de nourriture pour le cheval et il faudra parfois l'apporter vous-même. Informez-vous préalablement de la présence de nourriture sur le lieu d'étape que vous choisissez.

- Utilisez un sac de réserve de grain.

 

  Harnachement et équipement

- Collier de chasse et croupière pour éviter à la selle de bouger

- Un licol, une longe et une corde d'attache d'au moins 12 mètres

- Une paire de rênes et d'étrivières en réserve

- Une ferrure de réserve car il est plus facile de trouver un maréchal ferrant capable de poser le fer

- Un sac de réserve de nourriture

- De grandes sacoches, des fontes avant, un porte-carte et documents

- Un rouleau de fil à clôture pour improviser un paddock. Il existe des kits de clôture étudiés pour la randonnée, malheureusement ils sont un peu lourds (2.5 kg)

- Sans véhicule d'accompagnement, vous devrez tout emporter. Il faudra donc privilégier le matériel le plus solide, mais aussi le plus léger.

 

  Matériel de nettoyage et d'entretien

- Le cheval sera votre premier compagnon, auquel il vous faudra accorder les meilleurs soins et la plus grande attention :

- Brosse courte ou gant plastique double face, piquants plastiques d'un côté et brosse de l'autre

- Cure-pieds

- Matériel de maréchalerie

- Fil et aiguille pour réparer cuir ou sacoches

 

  Santé

- Votre cheval doit être à jour de ses vaccins, notamment la fièvre équine.

- Bande pour envelopper une sangle blessante et gel pour blessures ou hématomes

- Anti-inflammatoire, réhydratant, anti-coliques

  

  Documents

- Assurance du cheval, livret SIRE, photocopie de la carte de propriétaire, licence de cavalier

 

  Protection du paquetage aux intempéries

- Utilisez des sacoches imperméables et protégez-en le contenu en scindant le matériel dans des sachets plastiques indépendants.

- Emportez une bâche adaptée comportant des moyens de fixation, avec laquelle vous recouvrirez la selle en cas de pluie, lors des arrêts et lorsque vous marcherez.

 

  Code de la route et comportement

- Le code de la route considère comme un véhicule un cheval évoluant sur route ouverte à la circulation.

- Vous devrez donc en sa compagnie respecter le code de la route et serez responsable de son comportement.

- Soyez donc vigilant et restez maître de votre cheval.

 

  De façon plus générale

- Evitez de vous arrêter sur des zones privées sans autorisation.

- Au matin, quittez votre zone de bivouac en la laissant propre et en bon état. De même dans la journée lorsque vous faites une pause.

- Lorsque vous traverserez une ville, évitez de souiller les rues ou les places, ainsi que les fontaines et éliminez vous-même les crottins laissés par votre cheval en agglomération, à l'aide de sacs plastiques.

- Ne laissez pas votre cheval brouter les plates bandes ou pelouses publiques.

 

  Le retour de voyage

- Arrivé au terme de votre voyage, vous devrez rapatrier votre monture dans un van ou un camion. Cela représente un coût à prendre en compte et demande du temps.

 

  Budget

- Sans prendre en compte les frais d'approche (cheval et cavalier) de la ville de départ et les frais de retour de Compostelle.

- Sur la voie du Puy-en-Velay, comptez pour la portion française de 35 à 50 euros par jour de voyage.

- Pour l'Espagne, comptez de 27 à 40 euros par jour de voyage.

    

  retour à Q.Pratique Avant

  home

                                                                       10/06/2012

delhommeb at wanadoo.fr