Avant de partir : Combien (divers)

 

                                                        Combien cela me coûtera t-il ?

                                           -------------------------------------------------------------------------

                                    ACIR Association de Coopération Interrégionale

             http://www.chemins-compostelle.com/Fichiers/01-Conseils%20pratiques.pdf

 

Budget

- Le budget est variable en fonction de l’itinéraire choisi, du standing recherché, de vos moyens, de la durée de pérégrination...

- De façon générale le budget nécessaire s’avère, pour le moment, plus élevé en France qu’en Espagne.

- Gîte d’étape - Refugio/albergue : France 5€ à 15€/nuitée - Espagne 3€ à 9€/nuitée

- Chambre d’hôtes - Casa rural : France 25€ à 60€/chambre/nuitée - Espagne 20€ à 50€/chambre/nuitée

- 1/2 pension : 25 € à 35€/pers.

                                                 ------------------------------------------------------

                         Association Bretonne des Amis de St-Jacques-de-Compostelle

       http://www.saint-jacques-compostelle-bretagne.fr/santjakez-guide-conseils.htm

 

LE BUDGET

- Il est impossible de proposer un budget type. Trop de paramètres objectifs et subjectifs entrent en jeu :

- les possibilités financières de chacun(e)

- le type d'hébergement choisi : de la belle étoile à l'hôtel x étoiles en passant par la tente... l'habitant... les gîtes et refuges...

- le mode d'alimentation : frugalité ou gastronomie....Le pouce ou le restaurant.

- En Espagne, le coût de la vie est encore sensiblement moins élevé qu'en France (-20% environ) en ce qui concerne hébergement et restauration.

- On peut tabler raisonnablement sur 18 à 25 € par jour.

- Il faut prévoir le coût du voyage retour au cours duquel on doit encore se nourrir et, peut-être même, se loger.

                                          ----------------------------------------------------------

                                                    CheminCompostelle 

  http://www.chemin-compostelle.fr/conseils.htm?PHPSESSID=e1a6bfe14fbca130b94644c9e82a4744

     

  Quel budget prévoir ?

- Les gîtes, et autres hébergements en France, sont presque tout le temps des gîtes privés. Dans la mesure où nous avons pu les obtenir, les prix figurent dans ce guide. Les quelques gîtes pour pèlerins sont des structures mises en place par les mairies, ou les paroisses. Si aucune somme n’est imposée pour la nuitée, veillez à laisser une enveloppe à la mairie, ou au presbytère afin de régler les frais de votre passage.

- Un budget d’intendance de 12 € par jour, permettra à un pèlerin/randonneur de cuisiner lui-même ses repas. Un budget de 22 € par jour, vous permettra de prendre un repas dans un petit bar de campagne, ou dans une auberge. Les repas du midi, (souvent des plats du jours), sont appelés à la campagne, "des repas ouvriers".. Profitez d’une éventuelle table commune avec des autochtones pour parler de leur région et des traditions locales. Il y aura toujours quelqu’un pour vous conseiller !

- Pour la nuit, votre budget dépendra du type d’hébergement choisi. Une nuit en gîte d’étape coûte environ 10 à 12 €. Une nuit à l’hôtel coûte entre 28 et 60 € selon le type d’hôtel.

- La solution économique est d’avoir la permission du maire pour utiliser la salle des fêtes, ou celle du curé pour la salle paroissiale, mais la douche n’est pas assurée ! !

- La solution la plus débrouillarde est d’avoir l’autorisation d’un fermier pour dormir dans sa grange, sur la paille. Surtout ne fumez pas, n’y faites pas de feu, et cuisinez avec votre réchaud, loin de la paille.

                                              -------------------------------------------- 

                           Association franc-comtoise du chemin de Compostelle

        http://www.af-ccc.fr/Doc-PDF/dossier%20pelerin.pdf

             Association "Les Amis de saint Jacques. Provence-Alpes-Côte d'Azur-Corse"

        http://www.compostelle-paca-corse.info/Conseils/Resources/GP_07.pdf   

  

  VOTRE BUDGET

- Votre budget quotidien dépendra de vos choix en matière d'hébergement (hôtel, camping, gîte ou bivouac) et de restauration (restaurant, casse-croûte, tapas, ou "tambouille" personnelle).

- Il sera plus élevé en France, qui n'est pas aussi bien organisée que l'Espagne du point de vue de l'hospitalité accordée aux pèlerins.

- Grâce à l’activité des associations jacquaires riveraines, les voies comportent depuis 2001 suffisamment de possibilités d'accueil.

- En Espagne, tout au long du "Camino Francés", les possibilités d'hébergement, gîtes municipaux ou privés, sont encore plus nombreuses avec un éventail de prix de nature à satisfaire toutes les bourses.

- En France, hors l'option "camping", il vous faudra compter sur une dépense quotidienne de 30 € au minimum.

- En Espagne, on s'en sort très bien avec une dépense de 15 € en moyenne.

- Le repas "special peregrinos" coûte 7 à 9 € environ. La nuit en gîte, entre 3 et 6 € (entre 7 et 10 € pour les gîtes privés), est parfois laissée à votre initiative ( donativo ).

- Tous ceux qui le peuvent se doivent de donner en fonction de leurs possibilités, et il n'est pas interdit aux plus fortunés, même s'ils ont choisi de coucher à l'hôtel, de venir déposer leur obole sous le prétexte, par exemple, de faire apposer le "sello" sur la Credencial.

- Il faut aussi savoir que les bonnes volontés qui, tout au long du chemin, secouraient habituellement les plus démunis parmi les pèlerins ne peuvent plus suffire à l'augmentation du nombre de ces derniers, liée à l'expansion du pèlerinage. Il n'est donc pas conseillé, même pour des raisons hautement honorables, de vouloir pérégriner en mendiant, privant ainsi les vrais pauvres de l'aide qui leur est due.

- NOTA : Les prix indiqués sont des prix moyens qui peuvent varier notablement selon le lieu.

- A ce budget quotidien il faudra, bien sûr, ajouter le prix du voyage retour pour ceux qui ne prévoient pas de revenir à pied.

 

  L'ARGENT

- En Espagne, de nombreux distributeurs de billets, souvent bilingues, jalonnent l'itinéraire. Donc, pas de problème avec une carte bancaire internationale.

- Toutefois, prenez vos précautions, ayez toujours sur vous un minimum d'argent liquide, et n'attendez pas le dernier moment pour retirer de l'argent. Il serait navrant de se faire avaler sa carte en dehors des jours d'ouverture des banques !

- Vous pourriez aussi, par précaution, emporter une petite somme en traveller-chèques, que vous rangeriez à part de votre argent liquide.

- Opposition carte bancaire :

N° fourni par votre Agence (à noter avant le départ),

à défaut :  de France : 0-892-705-705 /  en Espagne : 0-800-90-11-79 /  ou encore : http://www.carte-bleue.com

                                      -------------------------------------------------------

                                                    Guides Lepère

 

  Le budget en France

- Un budget alimentaire de 15 E par jour permettra à un pèlerin/randonneur de cuisiner lui-même ses repas. Un budget de 30 E par jour vous permettra de prendre un repas dans un petit bar de campagne ou dans une auberge. - Les repas du midi (souvent des plats du jour) sont appelés à la campagne "des repas ouvriers ...". Profitez d'une éventuelle table commune avec des autochtones pour parler de leur région et des traditions locales. Il y aura toujours quelqu'un pour vous conseiller!

- Pour la nuit, votre budget dépendra du type d'hébergement choisi. Une nuit en gîte d'étape est l'hébergement le meilleur marché.

- Les gîtes et autres hébergements en France sont presque tout le temps des gîtes privés. Les quelques gîtes pour pèlerins sont des structures mises en place par les mairies ou les paroisses. Si aucune somme n'est imposée pour la nuitée, il est recommandé de laisser son obole pour participer aux frais.

 

 

  Le budget en Espagne

- Les restaurants en Espagne sont meilleur marché qu'en France. Un repas coûte environ 8 euros.

- Une journée avec 2 repas au restaurant et la participation aux frais du gîte peut aller de 20 à 30 euros

- Il est vivement conseillé d'avoir en sa possession une carte bleue internationale et de retirer régulièrement de l'argent (ne pas avoir sur soi tout le budget de votre pérégrination, vous retirerez au fur et à mesure de vos besoins)

- Attention : Le passage à la monnaie unique a supprimé les commissions bancaires pour les pays de la Zone Euro, votre banque ne doit pas vous facturer de frais pour l'utilisation de votre carte bleue Internationale en Espagne.

- Si on vous a volé ou si vous avez égaré votre carte bancaire, il vous est possible de recevoir de l'argent en 15 minutes au guichet d'une banque agréée française ou espagnole par des intermédiaires financiers spécialisés:

Money Gram Thomas Cook, depuis le site http://www.moneybookers.com/send money /fr

Western Union, depuis le site http://www.westernunion.fr

Pour cela, un de vos proches devra effectuer un versement en votre faveur et faire lui-même les démarches depuis la France auprès d'un des 2 organismes cités ci-dessus.

                                       --------------------------------------------------------

                                 Association des Randonneurs et Pèlerins 51        

  http://www.randonneurs-pelerins.fr/budget.html      

 

  LE BUDGET SUR LES CHEMINS DE COMPOSTELLE

(les tarifs de cette page sont donnés à titre indicatifs)

 

- Quel budget pour partir ? Celui du pèlerin varie fortement, en fonction de son itinéraire et de ses choix en matière d'hébergement et de restauration.

 

- Le budget nécessaire pour cheminer est moins élevé en Espagne qu'en France.

- Il faut compter une moyenne de 25€ à 30€ par jour en Espagne. Vous aurez parfois le choix de faire vos courses et de préparer vos repas à l'étape; le menu peregrino coûte de 8 à 10€. Dans ce pays, votre crédencial sera obligatoire pour avoir accès aux gîtes pèlerins en dortoirs collectifs (municipaux ou paroissiaux), et vous en coûtera entre 4 et 10€ la nuit.

- Dans certains gîtes, la participation est même laissée à la libre appréciation (donativo) des pèlerins. Par respect, il convient de laisser quelques euros, participation libre ne veut pas dire gratuité. Ce manque de respect aboutit à ce que cette tradition donativo, qui permet l'entretien des gîtes, tend à disparaître peu à peu.

- Il n'est pas nécessaire de pélégriner avec beaucoup d'argent en poche, on trouve dans toutes les villes des distributeurs de billets.

 

- En France, le budget minimum du pèlerin est de 35 à 40€ par jour, et reste directement dépendant du niveau de confort recherché.

- Une chambre d'hôte tout confort coûte entre 30 à 60€ en offrant souvent la demi-pension (repas de soir, nuit et petit déjeuner)

- A St Jean Pied-de-Port, le prix d'une nuitée en gîte pèlerins varie de 8 à 16€. Sur la voie du Puy, la nuitée atteint une moyenne de 13 à 15€. Certaines voies sont mieux équipées que d'autres pour l'accueil des pèlerins, et cela a une incidence directe sur le budget

 

- Sachez également que certaines sociétés, et notamment sur la voie du Puy qui est très fréquentée, proposent d'assurer le portage de votre sac, d'une étape à une autre. Mais la formule est assez coûteuse et élèvera votre budget journalier d'environ 8€.

 

- A ces tarifs s'ajoute le coût du transport du retour chez soi, à la fin du pèlerinage.

De Santiago le retour en France peut s'effectuer en train ou en autocar. Toute l'année le train des pèlerins vous ramène à Irun/Hendaye en douze heure, pour environ 50€ si vous êtes muni de votre Compostela.

En autocar, plusieurs compagnies très organisées proposent le retour sur les grandes villes espagnoles ou françaises.  

                                                   -----------------------------------------------

            Association Amis du Chemin de Saint Jacques Pyrénées Atlantiques

         http://www.aucoeurduchemin.org/spip/

  

 Le budget ?

- En Espagne, comptez environ 150 euros par semaine sans vous priver.

Vous trouverez des distributeurs de billets un peu partout qui acceptent les principales cartes de crédit internationales. Il est recommandé de ne jamais retirer beaucoup d’argent à la fois pour éviter une "perte" malencontreuse.

                                        -------------------------------------------------

                                                Sylvain Vaissière - ACIR

                                      (Détours en France HS Mars 2010)

 

  Combien coûte le pèlerinage ?

- Le budget nécessaire dépend du niveau de confort recherché. Une chambre d'hôte tout confort coûte entre 30 € et 60 € la chambre double par nuit. Un gîte coûte entre 5 € et 15 € la nuitée.

- À cela il faut ajouter de quoi acheter à manger (en-cas et repas).

- Dans certains gîtes espagnols, le principe du donativo (une participation libre) est mis en place. Par courtoisie et respect, il convient de laisser quelques euros. Cependant, en raison d'abus, cette tradition qui permet l'entretien des gîtes tend à disparaître peu à peu,

                                  --------------------------------------------------------

                                               Webcompostella

         http://www.webcompostella.com/  

        

Le Budget

- à pied, à bicyclette, deux postes de dépense: nourriture et hébergement.

- nourriture, si gîtes et popote soi-même: 8 euros maxi/jour

- hébergement en gîte: moyenne 8 euros/jour

- avec 15 euros par jour, vous ne mourrez pas de faim.

- ne pas oublier le retour: billet de retour en train, autobus ou avion…

 

Léonard, de l’Hospitalité d’Estaing écrit dans le "miam-miam-dodo" :

- "…Sur le chemin, un bon nombre de communautés chrétiennes, familiales, paroissiales, monastiques ont accepté d’ouvrir leur porte aux pèlerins de passage dans un esprit évangélique de partage, de prière et d’écoute. Certains ont tenu à s’engager encore plus dans l’hospitalité, considérant en chaque pèlerin frappant à la porte la présence même du Christ.

- C’est un pari spirituel formidable qui veut de ce chemin de pèlerinage faire le plus beau chemin de charité où accueillis et accueillants participent de la même communion pour vivre plus près de Dieu.

- Ainsi, la relation commerciale est dépassée, hors de sujet, et les termes de "tarif, rentabilité et dû" sont remplacés par "partage, échange de dons, liberté". La prière, le sourire et le service rendu entrent pleinement dans la relation de l’hospitalité.

- Même le terme de "participation libre aux frais d’hébergement" reste inadéquat, mais est, au moins, compréhensible pour tous. Le don est à la dimension du cœur, et tous ceux qui ont pris le risque de cet accueil, au nom du Christ, ont déjà reçu spirituellement bien au-delà de ce qu’ils ont offert.

- Pour que l’élan s’amplifie, que la flamme continue à briller et ne s’éteigne pas, pour que la Providence de Dieu se répande largement sur le chemin, il ne faudrait pas évidemment que la "participation libre" devienne, dans l’esprit de quelques uns, synonyme d’économie possible pour s’offrir un peu plus loin quelque gâterie supplémentaire. Ce serait gâcher la grâce.

- Le chemin sera finalement ce que les pèlerins en feront, répondant ou non à la tendre sollicitude de Celui qui est "Le Chemin, la Vérité et la Vie …"       

                                  --------------------------------------------------------

                                               Webcompostella

 http://www.webcompostella.com/Partir-pour-St-Jacques-en-2011-Quel-budget-pour-quel-Chemin_a584.html

 

  Partir pour St-Jacques en 2011 : Quel budget pour quel Chemin ?

  S'il existe quelques inconditionnels de la randonnée pure et dure qui se lancent sur le GR65 comme sur le GR10 ou le GR20 en Corse, l'essentiel des marcheurs s'engagent dans cette aventure simplement parce qu'ils en ont ressenti, à un instant donné, le besoin, l'envie ou l'appel. Alors ils partent, sans chercher vraiment à comprendre...Et c'est pour eux que je souhaite écrire ces quelques conseils d'un pèlerin en marche sur son propre chemin des étoiles...

 

  Quel coût faut-il envisager et ...quelles solutions pour les petits budgets 

  Vaste sujet et polémiques assurées, mais il faut bien quand même mettre le doigt là où cela fait mal, et parfois pousser un coup de gueule...!

  Soyons clairs, à la lecture du Miam-Miam-Dodo 2011 (guide le mieux documenté, le plus à jour et le plus sérieux pour l'ensemble des informations de services sur le chemin), on s'aperçoit très vite que nombre d'hébergements, mus par une frénésie d'appât du gain, ont surévalué leurs tarifs sans aucune justification réelle !

  Ainsi il est devenu difficile de trouver un hébergement + repas du soir et petit déjeuner équivalent à une demi-pension pour moins de 30 euros. On peut voir par exemple des gîtes d'étapes proposer la demi-pension jusqu'à 40.00 euros et la nuitée + petit déjeuner à 25.00 euros !

  Heureusement, un certain nombre de lieux d'accueil (Accueil dans le vrai sens du terme) sont restés dans l'esprit du chemin et refusent cette hausse inconsidérée des prix. Là encore, vous les retrouverez dans le Miam-Miam-Dodo; à chacun de prendre un peu plus de temps pour bien lire toutes les informations.

 

  Manger et dormir sur le chemin sans sur-coûts  

  Il convient tout d'abord de rappeler quelques grandes règles qui alimentent ma réflexion :

- Le choix de départ est d'aller sur un chemin de pèlerinage, où l'on acceptera ce que l'on nous offre avec humilité et gentillesse, pour garder la liberté du coeur. Celui qui veut faire de la randonnée se pliera, lui, aux règles de l'offre et de la demande qui régissent toutes activités commerciales de nos sociétés !

- Le choix de ne pas réserver nous amènera parfois à frapper aux portes (non pour mendier, mais demander humblement un lieu pour dormir), ce qui sera souvent l'occasion de rencontres extraordinaires avec des personnes que nous n'aurions jamais pu connaître autrement.

- Cette liberté d'avancer sur notre chemin (pas le balisé !) nous conduira aussi dans des lieux un peu hors balisage  où le marcheur/pèlerin n'est pas attendu au tournant...et où il est accueilli en ami et non en porte-monnaie !

- Privilégiant aussi dans cette démarche le passage dans des lieux chargés de spiritualité (dans toutes ses formes et ses aspirations), souvent évités par les chemins balisés (pour des raisons obscures ?); cela nous permettra d'avancer plus sûrement dans notre cheminement intérieur, ce pourquoi nous sommes quand même venus sur ce chemin !

 

  Raisonnablement, sans réserver et en privilégiant les accueils associatifs ou les accueils chrétiens (donativo en général et nombreux sur le chemin)... plus certains accueils à la ferme (voir le Miam-miam-dodo), certains gîtes d'étape (à condition de se faire à manger), on peut raisonnablement parier sur une moyenne journalière pour la partie française (en Espagne c'est sensiblement moins) de 25,00 euros par jour  

  Pour information, le coût de l'accueil d'une personne dans une famille pour une nuit avec petit déjeuner et repas du soir en famille revient à la famille à environ 17,00 euros. (hors services et dévouement )

 

  En ce qui concerne les petits budgets (moins de 15,00 euros par jour), il faut privilégier les accueils chrétiens bien sûr et les solutions d'accueil dans une famille, même en frappant aux portes...Si votre démarche est pèlerine, vous aurez ce dont vous avez besoin pour faire votre chemin, si vous privilégier ses deux vertus, la confiance et l'humilité. En gîte aussi, et si vous faites vous-même la popote, vous resterez dans le raisonnable ! Enfin n'oubliez pas de rapprocher votre budget de celui que vous avez en temps normal, car si vous dépensez 250,00 euros par mois pour votre nourriture, vous pouvez consacrer la même chose sur le chemin !

  Dans tous les cas, ne pas se charger de trop (tente, gamelles...), car au bout de huit jours et sauf pour ceux qui y sont habitués, le port de tout ce matériel devient vite surcharge, et cause de problèmes physiques entraînant des retours maison bien décevant !

 

  Mention particulière pour les accueils chrétiens sur le chemin 

  Il convient de rappeler, pour finir, ce qui est particulier aux familles chrétiennes qui ouvrent leurs portes sur le chemin vers St Jacques de Compostelle :  

  Sur le chemin, bien des communautés chrétiennes, familiales, paroissiales, religieuses ont accepté avec enthousiasme d’ouvrir leur porte aux pèlerins de passage dans un esprit évangélique de don, de prière et de disponibilité. Certaines d’entre elles ont tenu à s’engager encore plus dans l’hospitalité, considérant en chaque pèlerin, la présence même du Christ, et laissant à leur hôte la liberté de son offrande.

  C’est un pari spirituel formidable qui veut faire, de ce chemin de pèlerinage, un très beau chemin de charité où, accueillis et accueillants, participent de la même communion pour vivre plus près de Dieu.

  Ainsi la relation commerciale n’a plus lieu d’être: les termes de "tarifs, rentabilité et dû" sont remplacés par l’esprit de l’échange de dons entre frères. Le don est à la dimension du coeur, et tous ceux qui ont pris "l’heureux risque" de cette hospitalité chrétienne de toujours, désintéressée et confiée à la Providence divine, ont déjà reçu spirituellement bien au-delà de ce qu’ils ont offert.

  "Participation libre" ou "donativo" ne signifie pas gratuité, car tout a un coût, mais veut témoigner de la confiance mise en Dieu et dans leurs hôtes.

  Chaque don fait n’est pas un dû, mais une offrande venant du coeur pour les pèlerins suivants et ceux qui ont accepté de les accueillir fraternellement.

  Ces accueils ne bénéficient ni de sponsors ni de subventions publiques: ils tiennent à leur liberté !

  Le chemin sera finalement ce que les pèlerins en feront, répondant librement à la tendre sollicitude de Celui qui est "le Chemin, la Vérité, la Vie".

                                                  ---------------------------------------------------

 

         retour à Q.Pratique avant

                                                                       16/06/2011

delhommeb at wanadoo.fr