Conseils (Ultreia)

 

                                             Conseils pratiques (Ultreia) (Lepère éditions)                

  http://www.chemin-compostelle.fr/conseils.htm?PHPSESSID=e1a6bfe14fbca130b94644c9e82a4744

 

  Le rôle de "la lettre de créance, le crédencial"

- La lettre de créance est le passeport du pèlerin. Il s’agit d’un document, que les associations jacquaires vous délivreront, qu’il faut faire tamponner chaque jour à chaque étape afin de prouver sa condition de pèlerin/randonneur pour avoir accès aux infrastructures d’accueil. ...

- Lors de votre arrivée au bureau des pèlerins à Compostelle (1 rua de Villar), il vous sera remis un certificat de pèlerinage, "La Compostela", qui prouvera que vous avez bien effectué le pèlerinage (le minimum exigé est d’avoir parcouru les 100 derniers kilomètres à pied pour les pèlerins, et 200 km pour les cyclistes.)

- Si vos motivations sont celles d’un randonneur, c’est un autre certificat qui prouvera aussi que vous avez  effectué la randonnée sur le chemin de Saint-Jacques. A chacun son certificat, selon ses motivations.

- Afin de protéger votre "Compostella" vous pouvez la faire plastifier au "Labo Photo", du 23 rua de Vilar, il vous en coûtera 2 €.

 

  Quel matériel prendre ?

- La réussite de votre pèlerinage ou de votre randonnée, réside dans vos chances de parvenir jusqu’au but souhaité : la ville de Saint-Jacques de Compostelle. Pour cela il vous faudra faire un choix très strict sur ce que vous allez emporter avec vous.

- Un sac bien constitué ne doit pas dépasser 1/8 de votre poids. Par exemple un randonneur de 80 Kg devra porter un maximum de 10 Kg.

- Cependant si vous partez trop chargé, sachez que la poste possède de très pratiques emballages carton qu’elle se fera un plaisir d’acheminer chez vous, ou chez l’un de vos amis (attention! si il n’y a personne chez vous, la poste conservera le paquet 15 jours, puis le renverra à son expéditeur) . Pensez donc à mettre l’adresse d’un de vos proches comme expéditeur, cela vous évitera de courir éternellement après un paquet perdu !.

- De même vous pouvez vous envoyer des paquets (de linge, de cartes IGN...) en poste restante. Le réseau de la Poste est suffisamment dense pour trouver presque partout un bureau de Poste. Attention cependant aux horaires d’ouverture. Dans les agglomérations de 5 000 habitants, la Poste est souvent ouverte le samedi matin, mais toujours fermée l’après-midi. Dans les toutes petites agglomérations ( - de 1 000 habitants) les horaires sont souvent réduits à la matinée ou à l’après-midi. Il est donc indispensable de se renseigner en Mairie avant d’envoyer un colis en poste restante.

- De même la Poste conservera votre colis 15 jours puis le renverra à son expéditeur. Sachez calculer la date idéale pour qu’un proche vous poste le paquet au bon moment. Pour retirer un colis en "poste restante", vous devez présenter une pièce d’identité et 0,54 €.

 

  Liste du matériel à emporter pour voyager léger !

- 1 duvet,1 matelas mousse, affaires de toilette, serviette de toilette, affaires de nuit, 1 parka, 1 poncho, 1 pull-over, 3 tee-shirts, linge de corps, 3 paires de chaussettes, sandales, 1 chapeau, 2 shorts, 1 pantalon long, un foulard, lunettes de soleil, un gros morceau de savon, affaires de cuisine, trousse à pharmacie (Compeed, Bétadine, Homéoplasmine, Nifluril, Anti-inflamatoire, Pansements, crème solaire, coupe ongle, épingles à nourrice, 4 pinces à linges...), 1 gourde, 1 appareil photo, une lampe, 1 lettre de créance, des boules Quiés, guide du pèlerin ou du randonneur, moyen de paiement international (traveller's chèques, carte bleue internationale).

- Chacun est libre d’ajouter ou de retirer de cette liste ce qu’il juge nécessaire ou inutile.

 

  La préparation physique et mentale.

- Tout athlète qui participe à une épreuve sportive se prépare. Même si la randonnée est d’abord un plaisir, il semble difficile d’atteindre le but si l’on a pas une bonne condition physique. Ainsi quelques journées de marche en forêt sont indispensables pour provoquer un "réveil musculaire". Partez la journée avec votre musette... vous comprendrez que vous aurez un choix à faire lorsque vous aurez à constituer votre sac à dos pour partir !

- De façon identique, la longue route qui mène à Compostelle demande une préparation mentale. Sachez que tout ne sera pas facile tous les jours, vous trouverez sans doute de la pluie, du vent... le trop chaud soleil espagnol.... Mais vous trouverez à chaque étape un gîte douillet qui vous accueillera. La pluie, le vent, le soleil font partie du pèlerinage ou de la randonnée, et ne découragent jamais celui qui a son but bien précis en tête.

 

  Quel budget prévoir ?

- Les gîtes, et autres hébergements en France, sont presque tout le temps des gîtes privés. Dans la mesure où nous avons pu les obtenir, les prix figurent dans ce guide. Les quelques gîtes pour pèlerins sont des structures mises en place par les mairies, ou les paroisses. Si aucune somme n’est imposée pour la nuitée, veillez à laisser une enveloppe à la mairie, ou au presbytère afin de régler les frais de votre passage.

- Un budget d’intendance de 12 € par jour, permettra à un pèlerin/randonneur de cuisiner lui-même ses repas. Un budget de 22 € par jour, vous permettra de prendre un repas dans un petit bar de campagne, ou dans une auberge. Les repas du midi, (souvent des plats du jours), sont appelés à la campagne, "des repas ouvriers".. Profitez d’une éventuelle table commune avec des autochtones pour parler de leur région et des traditions locales. Il y aura toujours quelqu’un pour vous conseiller !

- Pour la nuit, votre budget dépendra du type d’hébergement choisi. Une nuit en gîte d’étape coûte environ 10 à 12 €. Une nuit à l’hôtel coûte entre 28 et 60 € selon le type d’hôtel.

- La solution économique est d’avoir la permission du maire pour utiliser la salle des fêtes, ou celle du curé pour la salle paroissiale, mais la douche n’est pas assurée ! !

- La solution la plus débrouillarde est d’avoir l’autorisation d’un fermier pour dormir dans sa grange, sur la paille. Surtout ne fumez pas, n’y faites pas de feu, et cuisinez avec votre réchaud, loin de la paille.

 

  La santé, les infrastructures médicales, en France, en Espagne...

- En France, en cas d’urgence, dirigez-vous vers un hôpital, vous serez pris en charge puis dirigé vers un centre spécialisé si nécessaire. Avec votre carte d’assuré social, le centre médical ou l’hôpital pourra traiter directement avec la sécurité sociale.

- Si vous êtes en pleine campagne, perdu "au milieu de nulle part" et qu’une urgence se produit (piqûre de guêpe, morsure de vipère...) utilisez votre téléphone portable pour appeler la gendarmerie la plus proche.

Surtout n’y allez pas en courant, cela accélérerait votre rythme cardiaque, et donc la progression du venin dans le sang. Signalez au maximum votre position en étant le plus précis possible.

- En Espagne, si votre opérateur de téléphone portable couvre le réseau national espagnol, vous pouvez appeler la Guardia Civil. Elle n’est en fait jamais très loin du chemin, car cette institution (égale à la gendarmerie en France) a la responsabilité de la sécurité sur le chemin. Bien évidemment, n’appelez qu’en cas de réelle urgence.

- Inutile de vous conseiller de parler en espagnol, car en Espagne les gens ne parlent que .... l’espagnol!

- Vous pouvez aussi vous orienter vers les "Centros de salud" qui sont des centres de santé! Disponibles dans presque toutes les villes (et même les villages), ils ont quelquefois des permanences aux horaires réduits. Allez voir le maire ou le pharmacien qui vous renseignera sur les horaires d’ouverture.

- S’il y a urgence, dirigez-vous vers l’hôpital le plus proche.

- Présentez votre "crédencial", afin de justifier votre condition de pèlerin/randonneur, vous serez soigné gratuitement par le centre d’accueil.

- La meilleure des préventions médicales est d’aller à la sécurité sociale dont vous dépendez afin de demander une attestation d’affiliation pour l’étranger, appelé formulaire E 111.

- N’ayez crainte, même si le chemin est un désert de paysages superbes, il y a sans doute derrière vous un pèlerin, un randonneur, qui en cas d’urgence, pourra vous aider. L’Espagne n’est pas encore le Sahara!

 

  Les maladies bénignes du pèlerin

 

          Affections des pieds et de l'appareil moteur:

- Les cloques sont de loin l'affection la plus courante du marcheur. La prophylaxie reste la mesure la plus efficace: entraînement à la marche, choix judicieux de ses chaussures et chaussettes; le port de deux paires de chaussettes (une synthétique + une laine) est parfois efficace pour prévenir les cloques. Pour les pieds délicats, l'application d'une large bande de Sparelast aux points de friction s'est souvent révélée utile. Si malgré tout les cloques surviennent, il est recommandé de les percer à l'aide d'une aiguille préalablement chauffée et toujours après une désinfection minutieuse de la peau; appliquer ensuite un pansement stérile.

- Les tendinites sont dues à des efforts excessifs ou des chaussures inadaptées (frottement sur le tendon d'Achille). En cas de fortes douleurs, la prise d'un anti-inflammatoire, comme le Voltarène 50 mg trois fois par jour peut amener un soulagement rapide. Ce traitement est absolument contre-indiqué chez les personnes qui souffrent ou ont souffert de troubles gastriques (ulcères d'estomac, par exemple).

- Les entorses de la cheville surviennent assez fréquemment sur les chemins caillouteux, surtout si l'on ne dispose pas de chaussures montantes; là aussi, le Voltarène associé à un spray anti-inflammatoire, comme le Sportusal, et une contention par une bande élastique, peut apporter un réel soulagement.

- Les claquages musculaires imposent un repos immédiat, et si possible l'application de glace pour limiter la formation d'hématomes intramusculaires. Le traitement associera, là aussi, Voltarène, Sportusal, bande élastique selon la localisation. En cas de lombalgie (douleur au bas de la colonne vertébral), un anti-inflammatoire (Voltarène) pourra être utilisé.

 

          Morsures de chiens:

- On en parle beaucoup, on voit nombre de chiens, mais les morsures sont plutôt rares. Le bourdon représente la prophylaxie de choix, par son effet dissuasif et surtout par la confiance qu'il donne au pèlerin: celui qui n'a pas peur du chien sera rarement mordu... Veuillez, avant le départ, à faire une injection de rappel antitétanique (la validité est de 10 ans, pour autant qu'une vaccination ait été faite dans les règles de l'art, soit 3 injections au moins, les deux premières dans un intervalle d'un mois et la troisième après 6-12 mois).

- La morsure sera traitée par lavage, désinfection soigneuse au Merfen et application de pommade antibiotique. Certains médecins recommandent la prise systématique d'antibiotique lors de morsures d'animaux, surtout si elles sont le fait des chats.

 

          Coups de soleil:

- Toujours du côté gauche en Espagne où l'on devient bicolore!! La prévention est essentielle, par le port d'un chapeau et l'application d'une crème solaire avec un bon indice de protection, surtout au début de votre pèlerinage, si vous partez en été.

- Les coups de chaleur sont également prévenus par une bonne hydratation, le port d'un chapeau et le repos à l'ombre.

 

          Maladies de la peau:

- Les plaies infectées ou les ampoules infectées se traitent par une désinfection par la Bétadine.

- L'intertrigo est une irritation des plis inter-fessiers très fréquente lors des marches prolongées et favorisée par la transpiration; c'est une infection bénigne mais très pénible à supporter. Elle peut être prévenue par une bonne aération. Il est conseillé de prendre une douche et de se laver au savon de Marseille.

 

          Les morsures de serpents:

- Elles sont plutôt rares sur le chemin car il y a beaucoup de monde qui passe. Le cas échéant, aspirer le venin au moyen d'une seringue Aspivenin que l'on peut trouver dans toutes les pharmacies.

 

          Troubles digestifs:

- Veillez à boire une eau potable aux nombreuses fontaines du chemin, n'hésitez pas à demander de l'eau à l'habitant ou au café du coin.

 

          Dernier conseil valable pour tous :

- ENTRAINEZ-VOUS A MARCHER lors de randonnées le week-end. .

 

  Et l’Espagne ? le retour vers la France ?.

- La partie espagnole du chemin de Saint-Jacques depuis Roncevaux, fait 780 km. A titre d’information, sachez que le parcours traverse 4 régions : la Navarre, la Rioja, la Castille, la Galice, et 7 provinces , la Navarre, la Rioja, Burgos, la Palencia, le Leon, Lugo, la Corogne.

Les 300 premiers kilomètres vont de Roncevaux à Burgos.

Les 180 kilomètres suivants vont de Burgos à Léon.

Les 300 derniers kilomètres vont de Léon à Compostelle.

- Pour le retour vers la France, vous avez plusieurs solutions selon votre budget. Le moyen le plus courant est de rentrer en train. Le seul train retour vers Irun-Hendaye part tous les matins à 9 H 00 de Compostelle. Arrivée à Irun-Hendaye vers 20 H 30. Coût du voyage 50 €. (tarif Juin 2006)

- Pour un retour sur Paris, vous pouvez ensuite prendre un TGV vers 21h30. Mais la place n’est pas garantie si vous réservez au dernier moment. Sans réservation dans un TGV, vous risquez fort de voyager assis sur votre sac à dos!

- Vous pouvez aussi rentrer avec le train de nuit couchette "la Palombe Bleue", départ à 22h46 tous les jours, arrivée à 7h15 gare d’Austerlitz. Même problème : en réservant au dernier moment, vous n’aurez que très peu de chance d’avoir une place. La meilleure solution est de réserver à l’avance (jusqu'à 2 mois avant) votre billet de train retour. La formule "Découverte 30" reste la plus économique, mais ne vous permettra pas de changer votre billet si vous ratez votre train !

- Le prix du billet avec la formule Prem's Coûte entre 37 et 50 euro. (avec la couchette incluse !)

Soyez donc sûr de la date d’arrivée à Compostelle et prévoyez 2 jours "de sécurité", que vous pourrez utiliser à visiter cette belle ville Galicienne, ou à aller au Cap Finistère (liaisons en bus tous les jours depuis la station d’autobus de Saint-Jacques de Compostelle).

- Vous pouvez aussi rentrer en avion. Saint-Jacques de Compostelle possède un aéroport international à Lavacolla à 6 km du centre ville. Le coût d’un billet retour vers Paris est d’environ 350 à 600 euro. Mais les jeunes de moins de 26 ans peuvent bénéficier de tarifs avantageux, en prenant la "carte jeune" espagnole. Renseignez-vous dans une agence de voyage à Compostelle.

- Les pèlerins, sur présentation de "la Compostela", bénéficient d’une réduction de 50 % sur les billets d’avion de la compagnie Ibéria. Il est impératif de se renseigner sur les modalités de cette offre dans les agences de voyages espagnoles.

- Un retour en car est aussi possible, grâce à Eurolines. Le prix du billet est très bon marché. Pour Paris, comptez 50 à 60 euro. Cependant attention, il y a une trentaine d’heures de car ! Tous les renseignements pour un retour en car sont disponibles à la station d’autobus de Saint-Jacques, ou directement chez Eurolines Gare Internationale, 28 avenue Charles de Gaulle BP 313, 93541 Bagnolet. Tel: 08.92.69.52.52 .

- Avec la compagnie ALSA, vous pouvez rejoindre Bayonne (14h), Toulouse (18h), Lyon (24h), Genève (27h) ou Bordeaux, Tours, Paris, Bruxelles. Pour ne pas faire un trop long trajet en train en car, rejoignez Irun à la frontière. (www.alsa.es). De Compostelle, vous pouvez aussi rejoindre le Portugal pour prendre l'avion à Porto. Consultez les compagnies Air France, TAP, Vueling, Air Louxor.

- Un nouveau guide vient de sortir: "Sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, du Puy-en-Velay à Compostelle", de François Lepère. François Lepère Editions. Vous y retrouverez toutes ces informations et

bien plus.

 

  Le téléphone vers l’Espagne, vers la France.

- Vers l’Espagne :

Pour joindre un correspondant en Espagne, vous devrez composer le 00, puis le 34. Ensuite vous composez le numéro de la province. Pour la Navarre : 948, la Rioja : 941, Burgos : 947, Palencia : 979, Léon : 987, Lugo : 982, La Corogne : 981. Suivi des 6 chiffres de votre correspondant.

- Vers la France

Pour joindre un correspondant en France vous devrez composer le 00, puis le 33. Ensuite vous composez

le numéro de téléphone sans faire le 0 qui précède tous les numéros.

Exemple : 00 - 33 - 1 - 47 01 95 31 (pour Paris et RP)

Exemple : 00 - 33 - 5 - 59 55 30 74 (pour le sud-ouest)

Depuis le sol espagnol, pour joindre les téléphones portables abonnés auprés d’un opérateur français (Bouygues, Itinéris, SFR) vous devrez composer depuis votre téléphone mobile le + 33 6, puis les 8 derniers chiffres de votre correspondant.

    

  retour à Q.Pratique Généralités

  home

                                                                       01/05/2011

delhommeb at wanadoo.fr