Conseils (Pyrénées Atlantiques)

                 Association Amis du Chemin de Saint Jacques Pyrénées Atlantiques

                                                 http://www.aucoeurduchemin.org/spip/     

 

                                                          Questions fréquentes

 

Quand faire le pèlerinage de Compostelle ?

- La pleine saison du pèlerinage va du mois d’avril (Pâques) à octobre, les mois les plus agréables étant mai, septembre et octobre.

Pendant les mois d’été, la fréquentation est importante, que ce soit en France (Le Puy) ou en Espagne (Camino Francés). Du 15 juin au 15 septembre, il peut faire très chaud, surtout sur la meseta, plaine située à 800 m d’altitude et très exposée située entre Burgos et Léon.

Par contre, l’hiver y est très froid. Ces différences de température peuvent aussi se rencontrer sur les chemins français, et il n’est pas rare de subir des tempêtes de neige dans l’Aubrac ou dans la traversée des Pyrénées en avril. Vous pourrez aussi vous heurter, en hiver, à la porte close de beaucoup de refuges en France ou en Espagne.

 

Quel temps fait-il ?

- Le temps est imprévisible tout au long de l’année, et vous devez être préparé, selon la période choisie, pour la neige, le froid, la pluie, le brouillard, la chaleur etc.

Vous pourrez consulter la météo sur le site www.meteoconsult.com qui vous donnera les prévisions à 5 jours pour la France et l’Espagne.

 

Le "camino francés" est-il trop fréquenté ?

- Il est certain que le chemin a été promu bien au-delà de la capacité des services proposés aux pèlerins, et les refuges sont complets bien avant la haute saison. Ceci oblige souvent les marcheurs à partir de plus en plus tôt chaque matin pour s’assurer un lit au prochain refuge, et ceci du printemps jusqu’à l’automne. Cela constitue souvent une nouvelle épreuve ajoutée à la dureté physique du chemin.

- Vous pourrez consulter les statistiques des pèlerins arrivés à Santiago sur le site www.archicompostela.org, site de l’Archevêché de Santiago.

 

Comment sont les Chemins de Compostelle ?

- Les chemins sont très variés, du sentier de montagne à la route nationale.

- En Espagne, seul le "camino francés" est hyper-balisé; les autorités espagnoles ont fait un gros effort pour remplacer les tronçons "routiers" par des chemins empierrés très larges où se côtoient piétons et cyclistes. Les autres voies sont en cours de balisage, notamment la Voie du Nord.

- En France, les Voies du Puy et maintenant de Vézelay sont les mieux balisées . Suivent la Voie d’Arles et celle de Tours dont le balisage s’est beaucoup amélioré. Vous n’échapperez pas à quelques tronçons asphaltés, mais ce sont en général de petites voies communales sans gros trafic automobile. Votre marche sera variée chaque jour avec des moments d’émotion intense.

 

Quelques distances ?

- Saint-Jean-Pied-de-Port / Roncesvalles / Santiago : environ 780 km - environ 30 jours à pied en moyenne - moins de 2 semaines en vélo

- Le-Puy-en-Velay / Roncesvalles : 740 km - moins d’un mois à pied

- Vézelay / Roncesvalles : entre 850 et 890 km - 5 semaines à pied

- Paris / Santiago : 2000 km environ

- Arles / Puente-La-Reina : 900 km environ

 

Quels Chemins peut-on prendre ?

- Les voies les plus empruntées et les plus praticables sont celles du Puy (GR 65) en France, et le Camino Francés en Espagne.

- Si vous voulez éviter la foule (surtout en haute saison), pensez à vous orienter sur d’autres chemins :

- En France: Voies de Vézelay, d’Arles, de Tours et du Piémont.

- En Espagne: Voie du Nord ou de la Côte, Voie de la Plata, Voie de l’Èbre, et d’autres moins connues mais toutes aussi intéressantes.

 

Peu de temps : d’où puis-je partir ?

- Beaucoup de personnes ont des contraintes familiales ou de travail, donc d’emploi du temps. Elles peuvent effectuer le pèlerinage en plusieurs fois, partant chaque année de la ville où elles se sont arrêtées l’année précédente. Elles étalent ainsi leur voyage sur plusieurs années (4 à 5 fois une quinzaine de jours suffisent pour accomplir le chemin du Puy à Saint-Jacques de Compostelle). Cette façon de faire en vaut une autre.

Cependant, vous devrez vous assurer que la dernière partie comporte suffisamment d’étapes - cinq - afin d’obtenir la compostela. Et n’oubliez pas que 2 ou 3 jours sont nécessaires pour "s’installer" dans l’esprit du chemin, le port du sac à dos, le changement de lit quotidien ...

 

Les femmes seules sont-elles en sécurité ?

- Oui. Prenez les mêmes précautions que dans la vie courante. Votre sac à dos, vos chaussures de marche, votre bâton, éventuellement la coquille, vous identifient tout de suite comme étant une pèlerine. Sachez que les personnes rencontrées respectent toujours votre motivation de pèlerin. Ceci est très valable pour l’Espagne, et commence à être habituel sur les chemins en France.

En tous cas, vous n’êtes jamais vraiment seule, excepté si vous partez en hiver. Il existe une ambiance de groupe et une solidarité fort développée parmi les pèlerins et vous trouverez toujours l’un d’entre eux à proximité pour vous aider si vous le souhaitez. Dans les refuges, on couche souvent dans de grands dortoirs mixtes: vous y aurez la sécurité de la foule.

Cependant, et ceci est valable pour toute personne marchant seule, il est recommandé de garder sur soi les documents importants (argent, carte d’identité ou passeport, carte bancaire, credencial, appareil photo). Lorsque vous allez à la douche, placez-les dans une poche plastique.

 

Qu’est-ce que la Credencial ?

- La credencial est un document qui vous certifie un pèlerin bona fide, et qui vous donne accès aux refuges en Espagne. On la fait tamponner au départ et chaque jour suivant, dans les églises, les refuges, les bars ou les Offices de Tourisme, tout au long du Chemin.

- On montre la credencial ainsi tamponnée au Bureau d’Accueil des Pèlerins de la Cathédrale de Santiago, au 1 Calle del Villar. Après avoir rempli un petit questionnaire sur votre motivation, vous recevrez la compostela.

Les associations jacquaires françaises et étrangères délivrent la credencial à toute personne entreprenant le pèlerinage à pied, en vélo ou à cheval et, en tout cas, sans véhicule d’appoint.

- L’Association des Amis du Chemin de Saint-Jacques / Pyrénées-Atlantiques délivre cette credencial à ses adhérents, ainsi qu’aux personnes qui n’ont pu se la procurer avant leur départ dans leur région, et ce, au moment où ils se présentent à l’Accueil Saint-Jacques, 39 Rue de la Citadelle à Saint-Jean-Pied-de-Port.

- Il est également possible de l’obtenir en Espagne dans beaucoup de refuges jusqu’à Porto Marin (100 km avant Santiago).

 

Et l’hébergement ?

- En France, il y a des gîtes d’étape communaux ou privés tout au long du Chemin du Puy qui coïncide avec le Sentier de Grande Randonnée GR 65: tout le monde peut y accéder. Ces gîtes mettent à votre disposition, un lit avec couvertures, des douches chaudes, un coin cuisine. Seul un sac de couchage en drap est nécessaire (excepté en hiver où un duvet peut s’avérer indispensable). La réservation est conseillée en haute saison, même si ce n’est pas dans l’esprit du chemin.

- Sur le Chemin d’Arles, pour suppléer au manque de refuges, existe une chaîne d’accueil "passants-pèlerins": hébergements chez des particuliers (credencial exigée). Prendre contact au départ d’Arles à l’Office de Tourisme ou Info-Accueil pèlerin : 06 83 26 13 16.

- Sur le Chemin de Vézelay, l’installation de refuges-pèlerins s’intensifie. Il existe également quelques accueils chez l’habitant, indiqués dans le guide édité par l’association du Chemin de Vézelay.

- En Espagne, on trouve des refugios de peregrinos tout le long du Camino Francés, sans réservation. Ils ressemblent aux gîtes d’étape, mais sont réservés aux pèlerins munis d’une credencial . Souvent - surtout en été - un responsable bénévole - hospitalero - vous accueillera.

Un duvet est nécessaire surtout en saison froide, ainsi qu’un matelas mousse. La plupart des refuges ont maintenant des douches chaudes et un coin cuisine. Il peut vous en coûter entre 5 et 7euros, excepté en Galice où les refuges sont en principe gratuits, mais où un don semble logique. Quelques refuges n’ouvrent que pendant les vacances scolaires. En hiver, il est nécessaire de se renseigner sur les ouvertures à l’étape précédente. On trouve souvent des terrains de camping pour y planter sa tente.

- Pendant la haute saison, la priorité est donnée aux marcheurs individuels, sans voiture d’appui. Les groupes ainsi que les cyclistes devront attendre le soir avant d’être admis. En dehors de cette période, le responsable peut accueillir à discrétion.

- Il existe également en Espagne (et en France) des gîtes privés, auprès desquels on peut effctuer une réservation (intérêt du téléphone portable).

 

Le budget ?

- En Espagne, comptez environ 150 euros par semaine sans vous priver.

Vous trouverez des distributeurs de billets un peu partout qui acceptent les principales cartes de crédit internationales. Il est recommandé de ne jamais retirer beaucoup d’argent à la fois pour éviter une "perte" malencontreuse.

 

Comment faire pour garder le contact ?

- Pas de problème en France.

- En Espagne, plusieurs solutions s’offrent à vous:

- le mobile avec connexion internationale;

- la carte France Télécom: à demander dans une agence, vos appels seront débités sur votre poste fixe en France; pratique et légère; appel en PCV en faisant le 900990033 qui vous mettra en relation avec un central d’appel parisien Internet.

- des cybercafés ou autres lieux existent en Espagne. Les horaires sont différents, mais vous aurez toujours la possibilité d’établir un contact dans la soirée. Les tarifs varient entre 1,50 euros et 4 euros/h.

Voici quelques villes où vous serez assurez de trouver un point internet : Pamplona - Puente la Reina - Logroño - Najera - Belorado - Burgos - Castrojeriz- Fromista - Sahagun - Mansilla de las Mullas - Leon - Astorga - Ponferrada - Saria Melide -Arzua - Santiago de Compostelle.

 

Comment devenir hospitalier ?

- Vous pouvez être hospitalier en France ou en Espagne.

- En France : Conques, Estaing et Moissac sont les refuges qui demandent le plus souvent des hospitaliers pour une quinzaine de jours. Sur les chemins de Tours, Vézelay ou Arles, vous pourrez aussi être utiles.

Le rôle de l’hospitalier est de recevoir les pèlerins, les orienter vers les dortoirs, leur servir les repas et participer à certains travaux ménagers. Vous devrez aussi quelquefois préparer les repas.

- A Saint-Jean-Pied-de-Port, le rôle du bénévole de "l’Accueil Saint-Jacques" est plus proche de l’accueillant: recevoir les pèlerins, les réconforter éventuellement après une longue marche, expliquer le dur chemin qui les mènera à Roncevaux, surtout pour ceux qui arrivent par le train et qui souvent n’ont pas l’expérience de la marche, trouver un logement pour la nuit, ce qui n’est pas toujours aisé; renseigner les touristes de passage intéressés par les "Chemins". Outre le français, l’accueillant devrait parler une langue étrangère, et évidemment avoir fait le Camino Francés.

- En Espagne, il est nécessaire de bien parler espagnol et si possible une autre langue. Vous pourrez connaître les refuges demandeurs d’hospitaliers en naviguant sur le site http://www.jacobeo.net

 

Peut-on marcher avec son chien ?

- Il n’est pas recommandé d’entraîner votre animal préféré dans une telle aventure.

- Sachez tout d’abord que les chiens ne sont pas admis dans les refuges où que ce soit.

- Les chemins sont souvent recouverts de graviers plus ou moins coupants. La marche pendant 20 ou 25 km chaque jour peut s’avérer très dommageable pour les coussinets des pattes.

- Si vous persistez dans votre idée, il sera nécessaire :

- de demander à votre praticien habituel une pommade avec laquelle vous masserez les coussinets des pattes, un mois avant le départ. Peut-être aussi quelques médicaments pour des soins d’urgence.

- de vous informer auprès des services vétérinaires de votre département des certificats indispensables pour faire traverser la frontière à votre chien.

 

Faut-il faire le chemin en groupe ou seul ?

- Il est préférable de marcher seul ou à deux (en couple par exemple). En effet, la grande richesse de cette marche est constituée par les rencontres nombreuses et diverses, par le fait de se trouver face à soi-même et ainsi pouvoir faire le point.

- De toute façon, vous marcherez souvent seul, car votre rythme ne sera pas le même que celui de vos compagnons: il y a mille raisons pour vous conseiller de cheminer seul.

 

Peut-on envoyer des colis en poste restante à St-Jacques de Compostelle ?

- La Poste Centrale de Santiago conserve les colis et le courrier arrivé en poste restante (lista de correos) durant 2 mois.

    

  retour à Q.Pratique Généralités

  home

                                                                       04/07/2010

delhommeb at wanadoo.fr