Conseils (Pèlerin)

 

                                                               Pendant votre voyage  

                                                            (Pèlerin magazine HS 2011)

 

  L'HÉBERGEMENT

- A chacun selon ses envies et l'offre disponible sur le chemin.

- Les gîtes d'étape permettent de rencontrer des pèlerins. L'inconvénient est la promiscuité (ne pas oublier ses boules Quiès ... ) et le confort relatif.

- On peut trouver des chambres bon marché dans de petits hôtels, ouverts toute l'année (ce qui n'est pas le cas des gîtes), et s'offrir un repos bien mérité.

- Autres possibilités: les chambres d'hôtes, très agréables; les auberges de jeunesse, spartiates mais économiques; les campings ... mais il faut veiller au poids du sac à dos avec la tente en plus.

- A savoir: les hospitaliers sont d'anciens pèlerins qui se mettent au service des pèlerins.

- Webcompostella édite plusieurs guides de haltes chrétiennes et coordonne un réseau d'hospitaliers.

Tél.: 04 7157 21 56. www.webcompostella.com

 

  LA MARCHE

- Préparation physique : si vous n'avez jamais randonné, mieux vous entraîner avant le départ, en augmentant progressivement la durée de la marche.

- Rythme: il dépend de chacun, ainsi que de la météo et du poids transporté. La moyenne est estimée à 4 km/h.

- L'accoutumance: ne commencez pas la randonnée par de longues étapes. Ménagez, au cours de la semaine (le dimanche, par exemple), une journée où l'étape est plus courte.

- Progression: les descentes sont redoutables pour les genoux. Pour atténuer les chocs, descendez en zigzaguant. Évitez le goudron, car il échauffe la plante des pieds et provoque des chocs. Marchez sur les bas-côtés de la route.

 

  L'HYGIÈNE

- Le savon de Marseille sert à tout: toilette, vaisselle et lessive. Mais attention: pas de savon dans les cours d'eau.

 

  LA SANTÉ

- Quelques précautions à prendre avant le départ:

- Vérifiez que vous êtes à jour de vos vaccinations (notamment antitétanique);

- Consultez votre dentiste;

- Rédigez une fiche médicale (traitements médicaux, allergies, numéro de téléphone de votre médecin, groupe sanguin, coordonnées d'une personne à prévenir en cas de nécessité, etc.)

 

  SOINS SUR LE CHEMIN

- Ampoules. On conseille de ne pas percer les ampoules pour éviter l'infection, mais de les revêtir d'une "seconde peau". Si nécessaire cependant, percez votre ampoule le soir: désinfectez votre peau, l'aiguille et son fil avant d'intervenir; passez le fil au travers de l'ampoule et laissez-le dépasser de chaque côté pour que le liquide s'écoule; le lendemain, mettez un pansement adhésif.

- Crampes et courbatures. Une règle d'or: buvez abondamment.

- Tendinites. Les tendinites sont l'ennemi n° 1 du marcheur car, malheureusement, elles réclament du repos. Alors pause!

 

  L'ALIMENTATION

- On peut alterner pique-niques et petits restaurants.

- Inutile de transporter sur soi trop de nourriture.

- Prenez un vrai petit déjeuner (pain, beurre, fruits, fromage, jambon ... ).

- Au cours de la marche, buvez toutes les trente minutes sans attendre d'avoir soif.

- À midi, faites-vous plaisir avec des sandwichs fromage/jambon locaux et des fruits!

- Au dîner, mangez des sucres lents (pâtes, riz, pommes de terres), des protéines (oeufs, viande) et des lipides (fromage, laitages).

 

  LA SÉCURITÉ

- Sur la route. Choisissez le côté gauche, pour faire face aux autos circulant de votre côté.

- Le soleil. Évitez de marcher pendant la grosse chaleur. Mettez un large chapeau, de la crème solaire, des lunettes de soleil et buvez beaucoup. Un truc : l'eau de Mélisse des Carmes de Boyer, à base de plantes, qui permet de résister à un coup de fatigue ou début d'insolation.

- L'orage. Les règles d'or en temps d'orage: éviter les arbres, éloigner tout objet métallique, descendre si l'on se trouve en hauteur, éteindre le téléphone portable, s'éloigner des lignes à haute tension et des clôtures électriques; ne pas courir; ne pas rester debout.

 

  L'ARGENT

- Les espèces: gardez votre argent sur vous. La nuit, on peut même le mettre dans son sac de couchage. Évitez les trop grosses coupures. Les chèques de voyage (travellers' cheques): ils sont acceptés dans certains commerces, hôtels ... et remboursés en cas de perte ou de vol.

- Les cartes bancaires : les cartes bleues internationales Visa et Eurocard Mastercard sont le moyen le plus pratique pour retirer des espèces à n'importe quel moment.

 

  LES ASSURANCES

- Vérifiez les clauses de votre contrat d'assurance: assistance médicale, assurance bagages, etc. La possession d'une carte bancaire inclut certaines assurances : renseignez-vous.

- La Fédération française de la randonnée pédestre propose la Randocarte®

 

  ASSURANCE-MALADIE

- Demandez votre carte européenne d'assurance-maladie à votre caisse d'assurance-maladie.

- Chez le médecin, le pharmacien et dans les hôpitaux du service public, vos frais médicaux sont pris en charge dans les mêmes conditions que pour les Espagnols.

 

  LES ATTESTATIONS DU PELERIN : CREDENCIAL, COMPOSTELA

- La Credencial, délivrée avant votre départ, et la Compostela, remise à votre arrivée à Saint-Jacques, sont deux documents qui attestent de votre qualité de pèlerin.

- La Credencial est un petit carnet qui permet au marcheur de prouver sa qualité de pèlerin. Elle est délivrée avant le départ, comme en la cathédrale du Puy-en-Velay ou à Saint-Jean-Pied-de-Port. Elle est disponible auprès des associations jacquaires, en échange d'une somme modeste ou d'une adhésion.

- L'Église édite son propre carnet de pèlerins, la Créanciale, disponible auprès de votre paroisse, du service diocésain des pèlerinages ou de la pastorale du tourisme.

- Le principe est simple: le pèlerin fait tamponner sa Credencial, ou Créanciale, à chaque étape, auprès de la paroisse ou du gîte qui l'accueille.

- Le carnet est indispensable pour qui veut dormir dans un gîte en Espagne. En France, il n'est pas obligatoire, mais recommandé, en particulier sur les voies d'Arles et de Vézelay, où les chaînes de familles qui ouvrent leurs portes aux pèlerins l'exigent.

- Ce carnet permet de décrocher la Compostela, un certificat délivré par le bureau d'accueil des pèlerins de la cathédrale de Santiago, situé au 1rua do Villar.

- Ce document en latin est remis à tout pèlerin qui a parcouru à pied au moins les cent derniers kilomètres avant Santiago, ou les deux cents derniers kilomètres à vélo.

- La Compostela vous sera attribuée sur examen de votre Credencial, si vous déclarez être parti pour des motivations religieuses. Les règles de délivrance évoluent néanmoins. Renseignez-vous auprès de l'archevêché de Santiago ou auprès des associations jacquaires.

    

  retour à Q.Pratique Généralités

  home

                                                                       21/04/2011

delhommeb at wanadoo.fr