Conseils (André)

 

   http://perso.orange.fr/andre.jp/Conseils/pratique.htm

 

                               Modestes conseils aux candidats pèlerins

 

Préparation physique:

Un périple de cette ampleur mérite un minimum d'entraînement, mais il est à la portée de beaucoup, à condition d'avoir un minimum de volonté et de savoir ménager son corps la première semaine. Les petits problèmes sont inévitables: ampoules, courbatures, mais on en vient à bout généralement.

 

 Le sac à dos:

Le poids est l'ennemi numéro un du marcheur. Il faut absolument se limiter à 12 kg pour un homme et à moins de dix pour une femme. Certains arrivent à descendre à sept kilos, mais c'est difficile à moins de renoncer à l'indispensable. Prendre un sac de 50 litres maximum. La ceinture large, munie de poches, permet d'avoir sous la main, appareil photos, argent, barres de céréales, homéopathie. L'essentiel du poids du sac doit reposer sur les hanches et non sur les épaules. Il est important, à l'achat, de charger le sac pour l'essayer.

 

Les vêtements:

Evitez le coton, long à sécher et froid quand il est mouillé de sueur. Privilégiez les fibres synthétiques et les polaires. Il est évident qu'il faut pratiquement laver son petit linge chaque soir. La cape de pluie est indispensable, modèle à manches de préférence et ouvrant sur le devant. K-way inutile pour la pluie, à la rigueur comme coupe vent.

 

Trousse de toilette:

Faire la chasse au superflu, un simple savon sert à la douche au shampooing et à la lessive.

 

Couchage:

En France, on dispose toujours de couvertures, on peut donc se contenter de prendre un sac à viande. En Espagne, par contre, il n'y a pas toujours de couvertures, le duvet est donc indispensable. Le choisir léger et compressible. Une housse de matelas peut être utile, car les matelas sont parfois douteux.

 

Bâton de marche:

Personnellement, j'utilise un bâton, c'est un compagnon discret mais utile dans les montées et les descentes. De plus, il sert à éloigner certains chiens un peu teigneux. J'ai opté pour un bâton télescopique, qui a l'avantage, entre autres, de se replier pour le retour en train.

 

Les chaussures:

Inutile de prévoir de lourdes et coûteuses chaussures de montagne. Optez pour des chaussures légères, bien crantées basses ou mi-montantes. J'ai choisi un modèle avec membrane Gore-tex, car je trouve très désagréable d'avoir les pieds mouillés. Evitez de partir avec des chaussures neuves. Choisir une pointure au-dessus, car les pieds gonflent pendant une journée de marche.

 

Boire:

Il faut boire beaucoup pour éviter les problèmes. Quand la sensation de soif apparaît, il est trop tard, le corps est déjà en déshydratation. J'ai un système de poche à eau, contenue dans le sac, avec un tuyau qui me permet de boire souvent sans avoir à poser le sac. Ce n'est vraiment pas un gadget.

 

La tendinite:

Elle est redoutée des marcheurs, car, dans des cas extrêmes, elle peut conduire à l'abandon. Les plus courantes sont celles du tendon d'Achille, du dessus du pied et du jambier antérieur (devant le tibia). Pour les prévenir :

1- Boire beaucoup et souvent.

2- Eviter les aliments acides.

3 - Ne pas serrer le haut des chaussures montantes (très important).

 

Credencial :

Ce document est délivré par une association jacquaire, ou alors à la cathédrale du Puy en Velay et à l'accueil pèlerin de Saint Jean Pied de Port. Elle atteste de votre qualité de pèlerin. En Espagne, elle est obligatoire pour accéder aux gîtes communaux.

 

Les étapes:

Rien ne sert de planifier tout son périple à l'avance, ce sont le corps, la météo, les rencontres qui vont forger ce découpage. Si on est un marcheur confirmé, une moyenne de 25 km par jour est tout à fait envisageable. En France, on peut réserver son hébergement, pas en Espagne.

 

Les refuges:

En France, on trouve à se loger dans les gîtes communaux pour 6 à 10 €. Il existe aussi des accueils privés qui proposent la demi-pension pour 25 à 30 €. En Espagne, comptez 3 à 6 € en refuge, mais la demi-pension est exceptionnelle. Je ne l'ai rencontrée qu'à Hôpital San Nicolas en donation libre. Parfois, il est possible de déjeuner pour 3 €. Les restaurants espagnols proposent un menu pèlerin pour 7 € en moyenne (2 plats, un dessert + le vin compris).

 

Balisage:

En France, balisage blanc et rouge du GR65, en Espagne flèches jaunes abondantes.

 

Divers:

Un appareil photographique est indispensable, mais il peut être avantageusement remplacé par un carnet de croquis, si on possède des aptitudes au dessin. Un guide est toujours utile pour préparer ses étapes. Pour la France les trois guides édités par la FFRP sont très pratiques. Il existe aussi un document le "Miam miam dodo" qui compile l'ensemble des hébergements. Prévoir également : lampe de poche, papier WC, briquet, épingles, lacet...

 

Association:

J'adhère à l'Association Rhône Alpes des Amis de Saint Jacques qui édite un bulletin trimestriel et qui possède un site internet.

    

  retour à Q.Pratique Généralités

  home

                                                                       04/06/2009

delhommeb at wanadoo.fr