Voie du Baztan en France (ACSJPA)

 

 

                                   La voie du Baztan, entre Adour et Pyrénées

            Itinéraire de liaison entre le Chemin de la Côte et le Camino Francés.

                                     (Louis Laborde Balen - Yves Saint Léger)

 

  Le chemin du Baztan pourrait s'appeler aussi "chemin des 'Prémontrés", compte-tenu de la forte implantation de cette communauté de chanoines, fondée par Saint Norbert et contemporaine de l'ordre bénédictin de Citeaux.

 

  Ce chemin doit son premier nom à l'évidente originalité de la vallée du Baztan, qui est la seule des Pyrénées à avoir gardé l'organisation des premiers temps, celle d'une "Université" englobant et régissant toute la vallée, au lieu de se superposer aux Communes comme les modernes syndicats.

 

  Il mérite donc son surnom par la forte présence sur tout le parcours de l'ordre des Prémontrés, que nous retrouvons à l'abbaye de Lahonce (à 6 km à l'est de Bayonne sur la rive gauche de l'Adour), à la porte du Pays Basque; à l'abbaye d'Urdax, à la porte de la Navarre - ainsi que dans de nombreux prieurés servant de relais tout au long du chemin: Otsanz, Souraîde, Ainhoa, Elizondo, Almandoz, San Blas, ...

 

  L'ordre des Prémontrés est issu d'une réforme de l'ordre plus ancien des Chanoines Réguliers de Saint Augustin, que l'on rencontrait souvent en Béarn et en Navarre, et notamment à Sainte Christine du Somport et à Roncevaux. C'est en effet au village de Prémontré près de Laon, en Picardie, que Saint Norbert fonda en 1120 le monastère augustinien auquel il allait donner une règle nouvelle. De là, les Prémontrés essaimèrent en France, en Allemagne et en Espagne. En Gascogne, leur maison-mère était à la Case Dieu. Ils avaient une mission hospitalière, et une vénération particulière pour Marie. Aujourd'hui, l'ordre toujours vivant prend en charge des paroisses manquant de prêtres.

 

  Il est une troisième particularité de cet itinéraire: c'est le chemin le plus court de Bayonne à Pampelune, cent km tout, quatre journées de marche, et pratiquement tout droit de Bayonne à Puente-la-Reina. Cela explique son succès: pour un pèlerin venu du nord jusqu'à Bayonne, le chemin passant par le tunnel de San Adrian et Vitoria raccourcissait globalement le voyage, mais il était compliqué; le chemin de la Nive, qui faisait marcher à contre-courant, s'expliquait surtout par la notoriété de Roncevaux. Or, entre les deux, la voie du Baztan, c'était en face, et tout droit !

 

  NB: Ce fut aussi, en sens inverse, la voie de retraite des troupes impériales en 1813; d'où son autre surnom de Chemin de Soult.

        

- 01. Bayonne-Ustaritz

- 02. Ustaritz-Urdax

                                                                  ---------------------------------------------------------------

    

  retour à V.Baztan

  

delhommeb at wanadoo.fr - 01/04/2013